Kristin Reinke

Kristin Reinke obtient une subvention de recherche Nouvelle-Aquitaine-Québec

26 novembre 2019

Une subvention du Fonds de coopération internationale Nouvelle-Aquitaine-Québec pour Kristin Reinke, professeure et chercheure au Département de langues, linguistique et traduction.

Félicitations à Kristin Reinke pour l’obtention d’une subvention du Fonds de coopération internationale Nouvelle-Aquitaine-Québec pour le projet «Sociolinguistique appliquée aux langues régionales: Regards croisés occitan-Québec». Co-responsable de l’équipe franco-québécoise avec Jérémie Obispo, directeur-adjoint de l’Office public de la langue occitane (OPLO), Kristin Reinke dirigera plus spécifiquement, en collaboration avec le professeur Luc Ostiguy (UQTR), les travaux du volet qualitatif des enquêtes.

Résumé du projet. «L'objectif global du projet «Sociolinguistique appliquée aux langues régionales: Regards croisés occitan-Québec» consiste à poser les bases d'une coopération Nouvelle-Aquitaine/Québec sur le long terme en matière de sociolinguistique appliquée aux langues dites «régionales» ou minoritaires. Pour ce premier volet, l'objectif précis est de bâtir un programme de recherche consacré à une étude sociolinguistique qualitative dédiée à la pratique et aux représentations qu'ont les locuteurs de l'occitan en Nouvelle-Aquitaine sur leur propre langue. Pour ce faire, il s'agit de s'appuyer sur les compétences des Universités Laval et du Québec à Trois-Rivières en matière de sociolinguistique, reconnues à l'échelle internationale, qui délègueront deux chercheurs confirmés afin de mener des entretiens «in-situ» auprès d'un échantillon d'une cinquantaine de néo-aquitains. Les résultats permettront à l'OPLO de mieux comprendre les freins qui entravent la transmission de la langue occitane par les locuteurs natifs de Nouvelle-Aquitaine ainsi que les leviers qui permettraient d'en favoriser l'usage notamment chez les néo­locuteurs. Ces travaux croiseront ceux menés par le centre lker (CNRS) ainsi que l'Université de Poitiers en matière de sociolinguistique et jetterons les bases de coopérations futures, en particulier pour le poitevin­saintongeais et son lien avec le français parlé au Québec. En amont du projet, l’OPLO sera amené à présenter les enjeux sociolinguistiques propres à l'occitan ainsi qu'à préparer l'enquête auprès des universitaires et des étudiants québécois, sur place.