Prix et distinctions

Chaque année, les membres de la Faculté des lettres des sciences humaines se distinguent à tous les niveaux. Bourses, prix ou distinctions, toutes ces récompenses illustrent la qualité de leurs réalisations et l’excellence de leur contribution. La Faculté est fière de vous les présenter. 

Lauréates et lauréats

Nos lauréates et lauréats se démarquent par leur détermination, leur talent et leur inventivité. Pour souligner leurs parcours exceptionnels, des bourses d'excellence facultaires et des prix décernés par les Départements leurs sont remis afin de les appuyer dans leurs études et de soutenir leurs projets.

Maude Bastille

Prix du Département des sciences historiques

Originaire de la ville de Granby, cela fait maintenant 2 ans et demi que j'ai déménagé à Québec afin de poursuivre mes études à l'Université, au baccalauréat en histoire de l'art. Le programme m'a amené à m'impliquer dans de nombreux projets comme l'association étudiante, le comité d'exposition Artefact et m'a permis d'obtenir un stage dans le domaine culturel. Le parcours universitaire peut être semé de défis et de doutes, mais l'obtention de cette bourse m'a permis de confirmer que je me dirigeais bien dans le bon domaine pour moi. Le montant de la bourse me servira, en partie, à financer un voyage en Europe pour mes études au 2e cycle.

Étudiante au baccalauréat en histoire de l'art

Antoine Beauchamp

Prix du Département de littérature, théâtre et cinéma - 1er cycle

Rien ne me prédestinait à la littérature. Il y a quelques années, je me suis inscrit, pour le plaisir, au Certificat sur les oeuvres marquantes. C'est à ce moment que j'ai eu la piqure des lettres, qui m'a ensuite incité à m'inscrire au baccalauréat en études et pratiques littéraires et qui me pousse encore aujourd'hui à poursuivre mon parcours à la maîtrise en recherche-création à l'automne prochain.

Ce prix est avant tout pour moi un sceau qui justifie et reconnaît tous les efforts investis dans mes études, tant les nuits blanches que les heures de révision, et pour le dire franchement, j'en suis très ému. Mais aussi, cette bourse me permettra de financer une partie des lectures qui m'attendent au deuxième cycle.

Étudiant au baccalauréat en études et pratiques littéraires

Frédérique Bérubé

Bourse Bell-Média en journalisme - maîtrise

Je m’appelle Frédérique Bérubé, j’ai 23 ans, et je viens de compléter, en avril dernier, ma première année au deuxième cycle à la maîtrise en communication publique, avec concentration en journalisme international, à l’Université Laval, à Québec. Cela fait maintenant quatre ans que j’étudie en journalisme et ambitionne de travailler dans le domaine à la fin de mes études qui s’achèveront dans un an. Cette bourse sera une aide financière grandement appréciée lors de la session universitaire que je réaliserai au Centre de Formation des Journalistes de Paris (CFJ), à l’automne 2022. Elle me permettra, en effet, de vivre cette expérience, certainement enrichissante et formatrice, dans la tranquillité d'esprit, puisqu'elle pourra couvrir une part de mes frais scolaires. Une telle bourse confirme que la persévérance et la réussite scolaires peuvent être payantes, et ce, dans tous les sens du terme. Je trouve inspirante cette façon de reconnaître les efforts des étudiants qui, comme moi, mettent beaucoup d’énergie dans leurs études et trouve remarquable le soutien que cela représente pour leurs projets futurs.

Étudiante à la maîtrise en communication publique

Justin Bissonnette

Bourse Vincent-Carrier

Je m’appelle Justin Bissonnette et je suis un étudiant en première année au baccalauréat en études internationales et langues modernes. Je suis le second enfant d’une belle famille de six et, bien que nous aimions tous les voyages et la découverte de cultures, seul moi rêve de passer une partie de ma vie au Japon. En avril 2019, j’ai eu l’opportunité de séjourner 9 jours au Japon, le pays qui me fascine depuis ma tendre enfance. La bourse Vincent-Carrier allège ainsi mes soucis quant à la durée et la viabilité de mon séjour et allège également le financement de mes études universitaires. La possibilité de voir de nouveaux horizons, de vivre dans une nouvelle culture, de côtoyer des gens que je n’aurais jamais cru côtoyer est pour moi un énorme privilège.  C’est réconfortant de voir que mes efforts fournis jusqu’à présent n’ont pas été en vain et la bourse m'encourage à persévérer à travers mes études.

Étudiant au Baccalauréat en études internationales et langues modernes

Ann-Frédérick Blais

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Maîtrise avec mémoire

C’est tout qu’un honneur de voir que la rigueur et la passion que je mets dans mes études soient récompensées par la Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction. Étant étudiante à la maîtrise en linguistique – avec mémoire depuis l’automne 2020, mes intérêts de recherche se situent dans le domaine de la sociolinguistique, portant particulièrement sur les dynamiques entre normes et usages langagiers en contexte québécois. Ce choix de domaine repose sur une volonté de démystifier, expliquer et rendre compréhensible cette relation si particulière qui existe entre langue(s), langage, et sociétés, groupes sociaux et identités. J’apprécie énormément mon milieu d’étude et je me sens reconnaissante de pouvoir évoluer dans un environnement qui me permet de me sentir valorisée et stimulée intellectuellement. Mes études à l’Université Laval me permettent de saisir des opportunités qui font évoluer la personne et la jeune chercheure que je suis, que ce soit par le biais d’une charge d’enseignement, de partenariats avec ma directrice de maîtrise ou en m’impliquant comme présidente des 35es Journées de linguistique. De plus, je crois profondément que la recherche universitaire se doit d’être accessible à tous et à toutes pour bâtir la société d’aujourd’hui et de demain, et c’est pourquoi la vulgarisation scientifique et la démocratisation des écrits sont des éléments importants au sein de ma démarche en tant que jeune chercheure.

Mes études aux cycles supérieurs sont pour moi un espace de découvertes, d’apprentissages et de discussions enrichissantes avec mes pairs et mes paires, collègues et membres du corps professoral de tous les horizons. Cette bourse me permettra de présenter l’avancement de mon mémoire dans un colloque international en Argentine en septembre prochain, en plus de m’offrir le coup de pouce financier requis pour continuer mes études aux cycles supérieurs.

Étudiante à la maîtrise en linguistique avec mémoire
 

Christine Brière

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Maîtrise avec essai

Je m’appelle Christine Brière et je suis étudiante au programme de maîtrise en traduction et terminologie avec essai. Vivant depuis peu avec un handicap visuel qui affecte mes capacités de lecture et de travail à l’ordinateur, j’ai réussi à surmonter cet obstacle et à performer et j’en suis particulièrement fière. Je suis heureuse qu’on souligne mon succès de cette manière. Il est ainsi motivant de mettre les efforts nécessaires dans ma réussite scolaire. Je me consacre exclusivement à mes études, alors cette bourse me donne un bon coup de pouce! Je reçois des bouses pour faire mes études, mais les sous sont comptés. Cette bourse m’offre un peu de « répit financier. »

Madame, Monsieur, qui avez contribué à cette bourse, je vous remercie de tout cœur d’encourager les étudiants et les étudiantes qui, comme moi, s’investissent corps et âmes dans leurs études. Et pour ceux qui, comme moi, retournent sur les bancs d’école après plusieurs années, il s’agit d’un certain sacrifice… merci de nous encourager ! Vous êtes une source d’inspiration, car vous faites une bonne différence dans la vie des étudiants et des étudiantes, sans compter le sentiment de fierté que cela procure !

Étudiante à la maîtrise en traduction et terminologie

Meggie Sue Cadrin

Bourse de maîtrise La Capitale, groupe financier

Détentrice d’un baccalauréat en histoire, je suis actuellement étudiante à la maîtrise en histoire au Département des sciences historiques de l’Université Laval. Mes recherches portent sur l’histoire socio-judiciaire, l’histoire des femmes et l’histoire du genre. Pour mon mémoire, je m’intéresse au rapport des femmes avec la justice pénale au XIXe siècle dans la ville de Québec. Je vise à prolonger et à nuancer les études existantes sur la criminalité féminine. Au-delà de mes propres recherches, je travaille pour l’Institut EDI2 (Équité, Diversité, Inclusion, Intersectionnalité) de l’Université Laval et je m’implique dans divers comités étudiants.

Pour moi, l’obtention de la bourse de maîtrise La Capitale, groupe financier est une reconnaissance de l’importance et la pertinence de mon projet de recherche. Cette bourse me permettra notamment d’alléger mon emploi du temps et de m’investir complètement dans la rédaction de mon mémoire.

Étudiante à la maîtrise en histoire avec mémoire

Adrien Cesario

Bourse Saint-Antoine sur les recherches archéologiques au Canada

En grandissant à Gatineau entouré de passionnés et de passionnées d'histoire, j'ai développé à mon tour un grand intérêt pour l'histoire de la région de l’Outaouais, et notamment celle des peuples autochtones. Mon expérience dans un musée local m’a sensibilisé à l’importance de présenter une diversité de perspectives sur l’histoire et m’a permis de constater qu’il existe en Outaouais un clivage entre la plupart des sociétés d’histoire régionales et les communautés autochtones. En général, l’histoire des peuples autochtones est donc peu diffusée ou elle est présentée à travers un regard externe sans que les communautés concernées n’aient été impliquées. En tant qu’étudiant en archéologie, j’ai à cœur de participer à la diffusion et à la valorisation du patrimoine autochtone, mais je reconnais que cette décision ne m’appartient pas. Elle appartient aux deux Premières Nations algonquines-anishinàbeg avec lesquelles je souhaite travailler pendant mes études à la maîtrise. La bourse Saint-Antoine sur les recherches archéologiques au Canada m’encourage à poursuivre mes efforts sur le chemin qui mène vers la collaboration.

Étudiant à la Maîtrise en archéologie - avec mémoire

Thomas Crête-Varty

Bourse du fonds Hubet-LaRue

J'ai terminé mon baccalauréat en études littéraires à l’Université Laval, où je poursuis mon parcours à la maîtrise. Je m’intéresse à la science-fiction et aux médiums littéraires contemporains. Hors des salles de classe, je m’implique dans les spectacles d’improvisation de l’université. La bourse d'excellence du fonds Hubert-LaRue m'a permis de me plonger davantage dans mes recherches en vue de la rédaction de mon mémoire l’an prochain.

Étudiant au baccalauréat en études et pratiques littéraires

Clarissa De Sousa Rebouças

Bourse de soutien à la recherche-création (Automne 2021)

Je suis cinéaste avec un baccalauréat en cinéma et une spécialisation en scénario. J’ai étudié au Brésil, mon pays d’origine et aussi à Cuba. Je suis réalisatrice, scénariste et monteuse et j’ai déjà réalisé plusieurs courts-métrages qui ont participé à des festivals nationaux et internationaux. Présentement, je suis à la maîtrise en Littérature et arts de la scène et de l’écran à l’Université Laval. J’ai choisi cette université puisqu’elle m’offre les moyens techniques et théoriques d’attendre mon but qui est d’aller plus loin dans ma carrière artistique.

J’explore les images en mouvement dans d’autres espaces que celui du cinéma. Le dispositif que j'ai créé dans le cadre de mon projet de recherche-création représentait un grand défi pour moi. Cette bourse m'a permis d’avoir des collaborateurs, ce que m’a aidé énormément à pousser ma réflexion plus loin. Dans ce temps de pandémie, on se sent isolée et pouvoir échanger avec d’autres professionnels est un privilège que j’apprécie grandement. En m’attribuant la Bourse de soutien à la recherche-création, vous avez également allégé mon fardeau financier ce qui m'a permis de mettre davantage l’accent sur l’aspect le plus important de l’école, l’apprentissage. Votre générosité m’a inspiré pour aider les autres et de redonner à la communauté.

Étudiante à la maîtrise en littérature et arts de la scène et de l'écran avec mémoire
 

Marie Decouard

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Maîtrise avec essai

Intéressée par les langues, et tout particulièrement sur l'enseignement de celles-ci, je suis venue au Québec pour faire ma maîtrise en linguistique – didactique des langues à l'université Laval. J’ai ainsi pu approfondir mes connaissances et développer un certain aspect critique sur les travaux de recherche en y dédiant la majorité de mon temps. Cette bourse m’a permis de reconnaitre toute la rigueur et l’organisation dont j’ai pu faire preuve pour obtenir de tels résultats, et est donc très gratifiante: je la vois comme une belle récompense pour le travail que j’ai fourni à cette session d’automne 2021. Et étant une étudiante française, elle me servira très certainement à voyager afin de plus m’imprégner et profiter de la culture québécoise.

Étudiante à la maîtrise en linguistique - didactique des langues

Aimée Dion

Bourse de maîtrise de la Capitale, groupe financier et Bourse Thérèse-Demers en histoire du Canada

Je m’appelle Aimée Dion et je suis étudiante de deuxième année à la maîtrise en histoire. J’ai terminé mon baccalauréat en histoire au printemps 2020 dans la foulée des soubresauts pandémiques. À l’heure actuelle, je termine également un certificat en science politique, celui-ci me permettant de satisfaire ma curiosité envers les relations internationales et les théories politiques. Mon projet de maîtrise permet de rapprocher mes deux passions, à savoir l’histoire politique et l’histoire de l’art. Je m’intéresse à l’utilisation politique des images et à la culture de guerre dans une perspective d’histoire comparée Irlande-Québec.

Cette bourse me permettra de mener à terme mon projet de maîtrise sur les nationalismes canadien-français et irlandais entre 1914-1918. La réception de cette bourse me conforte dans le potentiel que recèle mon projet de recherche. Issu d’un questionnement sur les motifs qui expliquent une divergence des trajectoires historiques de l’Irlande et du Québec à partir de 1918, mon projet me permet d’explorer les liens qui unissent ces deux sociétés et d’ébaucher des comparaisons entre celles-ci en me fondant sur la portée mobilisatrice des affiches de guerre.

Étudiante à la maîtrise en histoire - avec mémoire

Sarah Dozo

Prix du Département de littérature, théâtre et cinéma

Je suis étudiante finissante au Baccalauréat en études et pratiques littéraires et je me dirige vers l'enseignement en milieu collégial. Je suis très reconnaissante d'être récipiendaire du Prix du Département de littérature, théâtre et cinéma. La bourse qui accompagne ce prix me servira notamment à prévoir un voyage en Europe cet été, où je pourrai aller me ressourcer auprès de membres de ma famille que je n'ai plus vu depuis quelques années. Je remercie chaleureusement le département d'offrir chaque année ce prix à ses étudiantes et ses étudiants!

Étudiante au baccalauréat en études et pratiques littéraires

Ludivine Dubourget

Bourse Suzanne-Bowman (anglais pour étudiantes et étudiants étrangers)

Je m'appelle Ludivine, je suis étudiante en deuxième année de médecine à l’Université Laval et en parallèle de mon doctorat de médecine, je réalise une maîtrise en sciences cliniques et biomédicales ainsi qu’un microprogramme en langue anglaise. Je souhaite me spécialiser en chirurgie plastique des grands brûlés et avoir une carrière internationale en tant que clinicienne-chercheuse. J’aimerais donc beaucoup avoir l’opportunité d’exercer dans des pays anglo-saxons et notamment aux États-Unis et je souhaite également pouvoir faire de l’humanitaire. C'est cette ambition de travailler à l'international qui a donc motivé mon choix de parfaire ma connaissance de la langue anglaise par la réalisation d'un microprogramme. En effet, cette dernière me sera indispensable pour ma pratique future que cela soit pour la rédaction d'articles ou la participation à des congrès ou encore pour exercer dans des pays anglo-saxons.

L'obtention de cette bourse va me permettre de me consacrer à l'atteinte de mes objectifs scolaires et professionnels en m'offrant un certain soutien financier pour mes frais de scolarité en tant qu'étudiante française. De plus, en me récompensant de mon investissement dans mes études, cette bourse est une motivation supplémentaire à la réalisation de mes ambitions. Enfin, cette bourse d'excellence m'ouvrira très certainement la porte à de belles opportunités de carrière.

Étudiante au microprogramme en langue anglaise

 

Liz Pamela Fajardo

Bourse d'accueil en ethnologie et patrimoine

Je suis étudiante à la maîtrise en ethnologie et patrimoine à l’Université Laval. Je suis également diplômée en folklore et ethnologie de l’Université Laurentienne à Sudbury. Je suis passionnée par la réflexion et la découverte du patrimoine. Je crois fermement que l’ethnologie analyse systématiquement et établit des relations comparatives entre les aspects qui caractérisent les différents peuples humains au fil du temps. C’est pour cette raison que je prépare un projet de mémoire sur la médecine traditionnelle en Ontario français, basé sur plus de 300 enquêtes portant sur tous les aspects de la médecine populaire — plantes médicinales, recettes, croyances populaires, sous la direction de Laurier Turgeon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, directeur du LEEM, laboratoire d’Enquête ethnologique et multimédia, et directeur du programme de Sciences historiques et études du patrimoine de l’Université Laval. 
Depuis l’année 2021, j’ai travaillé dans le cadre de la francophonie nord-américaine, en collaborant avec la Société québécoise d’ethnologie à la réalisation des condensés de la revue Rabaska.

La bourse en histoire d'accueil en ethnologie et patrimoine m’a permis de payer une partie des droits de scolarité à l’hiver 2021. En définitive, ce geste est plus qu’une aide monétaire pour ma carrière, puisqu’elle constitue une source d’inspiration pour continuer mes recherches en ethnologie.

Étudiante à la maîtrise en ethnologie et patrimoine avec mémoire

Geneviève Fournier

Bourse Glenn-Gavin pour un stage linguistique hors Québec

Depuis toute petite, je suis intéressée par les langues étrangères ainsi que par les possibilités infinies que leur maîtrise permet. À l'âge de 17 ans, j'étais déjà parfaitement trilingue en anglais, français et espagnol et depuis un an j'apprends l'italien et le portugais à l'Université Laval. Si j'ai pu atteindre un haut niveau de compétence en espagnol, c'est grâce à une immersion au Mexique qui m'a fait comprendre l'importance cruciale des expériences immersives pour l'apprentissage d'une langue. Dans le cadre de mon programme de baccalauréat, j'aurai la chance de passer un an dans un pays lusophone pour parfaire mon apprentissage du portugais. Je crois toutefois qu'une immersion en italien est également essentielle pour compléter mes apprentissages universitaires. C'est pourquoi cet été je participerai à un cours d'italien intensif à Bologne, durant lequel je serai hébergée par une famille d'accueil italienne. Je suis donc extrêmement reconnaissante pour la bourse Glenn-Gavin qui me permettra de réaliser ce projet si important pour moi.

Étudiante au baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes

 

Audrey Girard

Bourse de création littéraire Alain-Beaulieu (fiction narrative)

Finissante au baccalauréat en études et pratiques littéraires, je m’apprête à entamer un projet de recherche-création à la maîtrise pour lequel j’aimerais créer une œuvre littéraire autobiographique. Toutes les formes d’écriture, qu’elles soient ou non fictives, font émerger de mon inconscient ce qui me pousse vers l'acte créateur. Je m’intéresse au corpus d’écrivains français qui ont fait le choix de l’autobiographie. Je m’intéresse particulièrement aux œuvres d’Annie Ernaux et d’Emmanuel Carrère, qui relatent toutes deux certains enjeux de filiation, enjeux qui me semblent prometteurs pour mon propre projet autobiographique.

La bourse me permettra de m’aider à réaliser ce projet de maîtrise en recherche-création.

Étudiante au Baccalauréat en études et pratiques littéraires

Irina Betzabhe Gonzalez Guadarrama

Bourse de soutien à la recherche-création (Automne 2021)

«Te extiendes como verdolaga (tu te répands comme le pourpier)» dit un dicton mexicain (comme moi-même), et ainsi, ma pratique comme chercheuse-créatrice se répand partout.
Actuellement ma pratique se développe dans le marc du doctorat de littérature et arts de la scène et de l'écran. J'explore de manière pratique des variantes de la mise en relation du corps et des dispositifs technologiques visuels et sonores dans l'écriture scénique d'un « corps onirique ».

L'obtention de la «Bourse en recherche-création» me permets de compter avec une partie des ressources nécessaires pour réaliser une série de laboratoires de création qui sont partie fondamentale de la méthodologie de ma recherche. En même temps, cette bourse est une reconnaissance de l'importance de ma recherche, dont je suis très redevable afin de continuer à élargir ma pratique de chercheuse-créatrice.

Étudiante au doctorat en littérature et arts de la scène et de l'écran

Olga Grytsai

Bourse d'excellence de la Caisse Desjardins de l'Université Laval (français pour étudiants non francophones)

J'ai déménagé à Québec il y a un peu plus de sept mois. J'étudie le français à l'Université Laval parce que je suis convaincue que si je vis au Québec, je dois parler français.
J'aime beaucoup que le Québec défende son droit d'être la seule province francophone dans tout le Canada. J'y vois un certain parallèle avec mon pays natal, l'Ukraine. Nous aussi, nous nous battons depuis de nombreuses années pour le droit de parler notre langue maternelle ukrainienne. Ce sont nos racines, l'histoire de notre peuple et un patrimoine culturel précieux pour la prochaine génération. J'étudie le français et je commence à mieux comprendre les Québécois, j'apprends à connaître plus profondément la mentalité de ces gens, leur culture.
Grâce à cette bourse, je vais pouvoir payer ma dernière session et obtenir mon certificat en français langue étrangère à l’École de langues de l’Université Laval. Je vous en remercie.

Étudiante au certificat en français langue seconde: langue standard


 

Dorothée Harton

Prix du Département des sciences historiques

Je m'appelle Dorothée Harton et je termine mon baccalauréat en archéologie. Ma curiosité et ma passion pour l'histoire m'ont poussée à intégrer cette discipline dans laquelle je souhaite un jour faire ma carrière. Je m'intéresse tout particulièrement à l'archéologie de la période moderne en Amérique du Nord et c'est dans ce domaine que j'aimerais me spécialiser et faire ma maîtrise dans un avenir prochain. Pour moi, ce qui fait la beauté de l'archéologie, c'est son interdisciplinarité et la contribution que tout plein de champs d'étude divers lui apporte afin de faire avancer nos connaissances sur l'histoire. L'analyse de la culture matérielle, des restes botaniques, animaux et humains, de l'ADN et même des insectes présents sur les sites sont autant d'indices qui permettent de rassembler les pièces d'un imposant casse-tête, et ce, en faisant appel à l'aide de plusieurs spécialistes. Restituer l'histoire le plus exactement possible selon l'état de nos connaissances, c'est ce que j'aspire à faire. Cette bourse me servira donc à économiser afin de financer mes projets futurs.

Étudiante au baccalauréat en archéologie

Alexandre Lemay

Bourse de maîtrise de la Capitale, groupe financier

Étudiant à la maîtrise en ethnologie et patrimoine, je réalise actuellement une étude sur l'éducation au patrimoine en milieu scolaire par le biais de la collection du site patrimonial Cartier-Roberval. Mon but est d'observer différentes manières d'intégrer le patrimoine dans ce cadre d'apprentissage formel à travers le développement et la réalisation de trois différents ateliers. À plus long terme, l'idée est de susciter une réflexion plus approfondie sur la pertinence de ce sujet à l'école.

L'obtention de la bourse de maîtrise La Capitale est pour moi une réelle fierté, car c’est une reconnaissance de ma persévérance et de mes efforts à travers mon parcours scolaire. Elle me permettra de me concentrer davantage sur la rédaction de mon mémoire et me supporter dans la réalisation de mes projets futurs.

Étudiant à la maîtrise en ethnologie et patrimoine avec mémoire

 

Claudia Moisan

Bourse Hélène-Paléologue (langue russe)

Je suis Claudia Moisan et j’ai 23 ans. Je suis actuellement étudiante au baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes ainsi qu’au certificat en études russes. J’ai toujours été de nature curieuse et dès mon plus jeune âge, cette soif de savoir a été valorisée par mon entourage. Grâce à ce soutien de ma famille, j’ai eu l’occasion de développer mes habiletés dans différents domaines dont le théâtre et la musique. Ce soutien m’a aussi permis de m’ouvrir au monde et d’acquérir des connaissances dans différentes langues, notamment en anglais, en espagnol, en allemand, en russe et en chinois.

L’obtention de la bourse Hélène-Paléologue représente pour moi une occasion unique de poursuivre mon cheminement dans mon certificat en études russes. Cet été, je serai en mesure de le terminer. Dès lors, cette bourse me permettra d’acquérir le matériel nécessaire afin de favoriser mon apprentissage, alors que j’effectuerai un cours de langue russe et deux cours de recherche sur les enjeux liés aux études russes. Je suivrai donc des leçons de tutorat en russe à dessein de me concentrer sur ma prononciation et je me procurerai différents ouvrages en lien avec mes thèmes de recherche.

Étudiante au baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes et certificat en études russes

Janie Perron

Bourse AFDU Québec - Charlotte-Lapointe en communication/relations publiques

Je suis une étudiante de 23 ans en 2e année d'études à la maîtrise en communication publique avec mémoire. Mon projet, qui sera déposé à la fin avril ou en mai, porte sur les valeurs véhiculées dans les discours des youtubeuses véganes. Dans les dernières années, les spécialistes de la recherche en études culturelles sur l'alimentation ont relevé que la popularisation du véganisme en ligne perpétue des idéaux féminins irréalistes à atteindre, marqués par la restriction alimentaire et le contrôle du corps et de l’appétit. C'est pourquoi je me suis précisément intéressée au contenu genré des youtubeuses véganes dans mon étude. La bourse Charlotte-Lapointe en communication/relations publiques de l'Association des femmes diplômées des universités de Québec (AFDU) me permettra de mener à terme mon mémoire et de commencer ma réflexion en lien avec ma thèse de doctorat, qui portera elle aussi sur le thème de la communication numérique aux femmes et par les femmes en matière d'alimentation. Je tiens à remercier l'AFDU de me soutenir et de croire en la pertinence et la nécessité de mon projet de recherche.

Étudiante à la maîtrise en communication publique avec mémoire

 

Mélissa C. Pettigrew

Bourse Hector-de Saint-Denys-Garneau, volet création

En 2019, j’ai entrepris un retour aux études à temps complet dans les domaines de la littérature et des arts visuels à l’Université Laval. Ayant œuvré pendant près de dix ans dans le milieu agroalimentaire, notamment en recherche et développement, je souhaitais consacrer davantage de temps à mes passions de création en arts visuels et en littérature. Il va sans dire que le doute m’habite, mais il est tout à fait sain de le prendre comme un moteur et de m’en servir audacieusement. La création est réjouissante, la création est passionnante, elle me donne envie de partage, de beau, de touchant. Elle me permet de croire que ce qui est laborieux n’est pas insurmontable et que ce qui est stable est contestable (Albert Brie).

La Bourse Hector-De Saint-Denys-Garneau (création), a pour effet de renforcer ma confiance en cette créatrice que je suis. Certes, la valeur monétaire de cette bourse m'est utile à la poursuite de mes efforts, mais c'est avant tout une reconnaissance qui me touche et me conforte dans mon souhait de me développer en tant qu'autrice. Mon avenir sera fait de création littéraire, car c'est elle qui m’apprend l’introspection et l’humilité, me rappelant la préciosité de la solitude et de l’ouverture vers autrui. Concrètement, cette bourse me motive à terminer le recueil de poésie ayant fait l’objet de manuscrit lors de la présentation de ma candidature pour cette bourse.

Merci au Fonds de-Saint-Denys-Garneau et à la Fondation de Saint-Denys-Garneau pour cette reconnaissance.

Étudiante au baccalauréat en littératures et linguistique anglaises

Sous-comité Pro Bono

Bourse en communication-publicité sociale de Claude Cossette et Claude Lessard

Nous sommes le sous-comité pro bono de l'agence-école Préambule Communication qui se compose de Marika Paquet, Sara Richard-Lapierre, Lilirose Brassard, Simon Tremblay, Mégan Montreuil, Romane Dutilleul, Justine Bilodeau, Liu T. Corriveau, Anne-Marie Savard, Nicolas Chiasson et Raphaël Ouellet.

En plus de collaborer avec de réels clients sur de véritables mandats rémunérés, les membres de mon équipe font partie d’un sous-comité dans lequel ils ont le plaisir de travailler bénévolement pour un organisme à but non lucratif de leur choix. Touchés par les nombreux féminicides qui ont eu lieu au début de l’année 2021, nous avons décidé de venir en aide à la Fondation Jonction pour elle, qui soutient les femmes victimes de violence conjugale ainsi que leurs enfants. Nous avons donc réalisé la campagne publicitaire intitulée "les maux d'amour" pour sensibiliser les femmes victimes de violence conjugale et leurs proches au soutien offert par la fondation. Pour y parvenir, nous avons travaillé extrêmement fort afin de trouver un concept percutant mettant en lumière certaines formes de violences moins connues. Notre publicité vidéo et nos déclinaisons ont été diffusées lors de la soirée Chantons pour elles et sur les réseaux sociaux de l’organisme.

Étudiantes et étudiants au baccalauréat en communication publique
 

Florence Reid

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - maîtrise avec mémoire

Après avoir fait un baccalauréat en enseignement du français langue seconde à l'Université Laval, j'ai décidé de poursuivre ma scolarité à la maîtrise en linguistique - didactique des langues, avec mémoire. Je suis honorée que cette bourse m'ait été octroyée; l'obtention de cette dernière reconnait non seulement tous les efforts que j'ai investis dans mon parcours scolaire, mais elle permettra également de finir mon parcours au 2e cycle en beauté à l'automne prochain. De ce fait, grâce à cette bourse, je pourrai assumer les frais d'un colloque auquel je participerai cet été à Chicoutimi et une partie des frais de scolarité à ma dernière session à la maîtrise.

Étudiante à la maîtrise en linguistique - didactique des langues avec mémoire
 

Marco Romagnoli

Bourse d'excellence Simonne-Voyer

Des petits dessins d’écolier et quelques mots d’appréciation sur mon livre de géographie de l’école primaire témoignent de mon désir de vivre au Québec, que j’appelais la terre des érables. Cette année, j’ai préparé mon premier sirop grâce à la gentillesse de ma voisine qui m’a « prêté » un de ses érables à sucre pour cette expérience de production. Bien que mes recherches ne portent pas sur l’acériculture, le patrimoine alimentaire est au cœur de ma démarche scientifique. Sous la direction d’Habib Saidi, ma thèse porte sur les impacts de la patrimonialisation des cultures alimentaires à l’UNESCO (dans mon cas, la diète méditerranéenne). Cette prestigieuse bourse d'excellence me permettra de poursuivre la rédaction de ma thèse et d’obtenir mon diplôme de doctorat dans les temps fixés, et pour cela je remercie les donateurs et donatrices de ce fonds pour la somme allouée. J’espère dans l’avenir pouvoir faire rayonner le patrimoine alimentaire (autochtone et allochtone) dont le Québec se dote grâce à mes recherches scientifiques. Au plaisir de se retrouver autour de la « table universitaire».

Étudiant au doctorat en ethnologie et patrimoine

Pascale Rousseau

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Doctorat

Je suis honorée d'être la récipiendaire de cette bourse d'excellence! Étant de retour aux études à temps plein après plus d'une quinzaine d'années à travailler en tant qu'enseignante de francisation, ce coup de pouce est accueilli comme une formidable dose d'encouragement à poursuivre les efforts soutenus et me confirme que cette folle idée de retourner aux études pour entreprendre des études doctorales... était la bonne!

Étant maman d'un petite fille, je me suis engagée à mener la vie la plus équilibrée possible, pour moi et pour ma famille. Ainsi, cette bourse me permettra de me concentrer sur mes études en n'ayant pas à cumuler trop d'emplois en marge de celles-ci. Concrètement, une partie de cette bourse me permettra de vivre une immersion anglaise afin de perfectionner ma compétence langagière à l'oral, car je souhaiterais participer un jour à des colloques hors Québec qui aborde mes sujets de prédilection (didactique en milieu pluriethnique; langue scolaire; élèves en situation de grand retard scolaire). Merci aux généreux donateurs de me permettre cette possibilité.

Étudiante au doctorat en linguistique - didactique des langues

Mélodie Roy

Prix du Département de littérature, théâtre et cinéma - 1er cycle

Je suis extrêmement reconnaissante d'être la lauréate de la bourse d’excellence du Département de littérature, théâtre et cinéma. C'est une marque de soutien qui m'encourage à poursuivre dans le chemin que j'entreprends, qui est celui du théâtre et des arts vivants, et à donner le mieux que je peux. Ces fonds vont m'aider à réaliser un stage à l'étranger en arts vivants. Je souhaite étudier ce qui se passe sur la scène à l'extérieur du pays. Au cours de mon cheminement universitaire, je me suis ouverte à plusieurs domaines qui m'étaient inconnus, tel que la mise en scène, le maquillage d'effets spéciaux et le théâtre de marionnettes. Je souhaite creuser davantage dans la théorie et dans la pratique de ces disciplines artistiques. Je remercie l'Université Laval, ainsi que ses donateurs et ses donatrices pour cette bourse et cette marque d'encouragement.

Étudiante au baccalauréat en théâtre et arts vivants

Hugo St-Laurent

Prix du Département des sciences historiques

Finissant au Baccalauréat en histoire, j'entamerai prochainement une maîtrise en histoire portant sur la ville de Québec. Je m'intéresse particulièrement à l'histoire sociale et culturelle et aux enjeux entourant les études postcoloniales. Après avoir emprunté un parcours professionnel peu commun qui m'a mené notamment de la salle des nouvelles de Radio-Canada aux chantiers de construction, l'obtention de ce prix d'excellence à 31 ans représente pour moi le fruit d'efforts soutenus et me confirme que je suis finalement au bon endroit. Au-delà du montant reçu, cette bourse souligne mon cheminement personnel et m'encourage à me dépasser davantage. Bien entendu, le montant m'a également aidé à payer mes nombreuses factures.

Étudiant au baccalauréat en histoire

Sorin-Ciprian Stan

Bourse du fonds Hubet-LaRue

Je suis occupé à rédiger une thèse sur la "mise en histoire" dans les littératures francophones, notamment dans les textes de quatre de leurs fondateurs: Charles De Coster, C. F. Ramuz, Aimé Césaire et Kateb Yacine. À travers leurs œuvres, par une démarche archéologique, j'étudie la cristallisation d’un discours sur l’Histoire, qui se veut spécifiquement francophone. Grâce à une nouvelle mise en intrigue du passé, ce discours chercherait à faire entrer dans la grande Histoire de l’humanité les collectivités malmenées par le modèle hégémonique français dont se réclament ces auteurs.
La Bourse du fonds Hubert-LaRue est essentielle à mes yeux puisqu'elle me permet, pendant quelques mois, de me consacrer entièrement à mon projet et, j'espère, de le mener à bien.

Étudiant au doctorat en études littéraires

 

Rosalie Thériault

Bourse de l'École de langues - Japonais

Je suis Rosalie Thériault, étudiante dans le microprogramme de Japonais à l’Université Laval, mais également étudiante à temps plein au Conservatoire de musique de Rimouski en violon. Je m’intéresse à la langue japonaise depuis des années et c’est un rêve d’un jour d'être fluente dans cette langue. C’est également mon intention d’aller visiter ce beau pays et peut-être même y travailler un jour.

Cette bourse m’a causée une grande surprise et me servira à me procurer encore plus de matériel sur la langue et la culture japonaise puisqu’aller visiter le Japon m’est actuellement impossible vu mon horaire chargé. L’obtention d’autre matériel d’apprentissage complémentera parallèlement au cours de japonais, mon étude de la langue et me rapprochera plus rapidement de ce petit défi d’être trilingue.

Étudiante au microprogramme de japonais

Michel Thevenin

Bourse en histoire de la Nouvelle-France ou des francophones d'Amérique du Nord

Je suis arrivé de France en août 2014 pour débuter une maîtrise en histoire à l'Université Laval, où j'ai ensuite entamé un doctorat dans la même discipline en septembre 2018. Mes recherches de maîtrise m'ont permis d'explorer un pan méconnu de l'histoire militaire de la chute de la Nouvelle-France, en mettant en lumière l'importance de la guerre de siège en Amérique du Nord lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763, autrement appelée au Québec guerre de la Conquête). Dans la même lignée, je m'intéresse dans le cadre de mon doctorat aux experts scientifiques et techniques de la guerre de siège et des fortifications, les ingénieurs militaires, dans le même contexte spatio-temporel. Ma démarche permet de créer des ponts entre les historiographies québécoise et française de la guerre de Sept Ans, mais aussi entre l'histoire militaire et l'histoire des sciences.

J'ai à coeur la vulgarisation et la diffusion de l'histoire, et je participe régulièrement comme conférencier à des événements destinés au grand public comme les Fêtes de la Nouvelle-France, les Rendez-Vous d'Histoire de Québec ou pour des sociétés historiques locales, en plus de partager mes recherches sur mon blogue "Tranchées & Tricornes". La pandémie m'ayant contraint à reporter mon séjour de recherche en France, l'obtention de la Bourse en histoire de la Nouvelle-France ou des francophones d'Amérique du Nord m'a aidé à acquérir des reproductions numériques de documents d'archives nécessaires à ma thèse et conservés dans différents centres d'archives français. Cette aide m'a donc permis de pouvoir poursuivre mes recherches dans ce contexte difficile.

Étudiant au doctorat en histoire

 

Carole-Ann Voisine

Bourse Jena-Darbelnet

Ayant un amour infini pour la linguistique, j'étais certaine que le baccalauréat en traduction était fait pour moi. La connaissance des rapports entre les langues, l'acquisition de procédés de traduction et la maîtrise de compétences de rédaction sont des forces qui pourront énormément m'aider à performer sur le marché du travail. Ainsi, par l'obtention de la bourse Jean-Darbelnet, j'ai pu continuer mes études dans un domaine qui me passionne, en prenant conscience que ma persévérance et mon travail acharné étaient reconnus.

Je suis très reconnaissante pour cette bourse, qui sur papier est un atout considérable, mais qui m'aide surtout à financer mes études, qui se poursuivront à la maîtrise dès l'automne prochain.

Étudiante au baccalauréat en traduction
 

Bertin Yameogo

Bourse de séjour de recherche ou de formation à l'extérieur

Je suis candidat au doctorat au Département de sciences historiques à l’Université Laval. Mon domaine de recherche est l’entrepreneuriat féminin au Burkina Faso. Je m’intéresse aux capacités d’action et aux stratégies entrepreneuriales des femmes, et ce, à travers les enquêtes qualitatives et la recherche-action. Cette recherche est novatrice, car d’une part, elle permettra de dresser les spécificités de l’entrepreneuriat féminin aux yeux des femmes, mais aussi de leur entourage en confrontant, à la fois, la sphère privée et publique; d’autre part, elle permettra de porter un regard transdisciplinaire entre histoire, sociologie et management. La réalisation de cette recherche permettra d’engager des échanges féconds avec les organisations non gouvernementales, notamment canadiennes (Oxfam-Québec) et les institutions canadiennes (CRDI) qui gèrent des programmes d’autonomisation de la femme.

Les bourses citoyennes et citoyens du monde - volet mobilité / fondation famille-Choquette et de séjour de recherche ou de formation à l'extérieur me permettront de me rendre sur le terrain de recherche au Burkina Faso.

Étudiant au doctorat en histoire

 

Lauréates et lauréats 2020-2021

Javier Bejarano

Bourse d’excellence du Département de langues, linguistique et traduction – Doctorat

Doctorant en linguistique- didactique des langues avec une maîtrise en linguistique appliquée. Présentement, je travaille en tant qu'enseignant d'espagnol dans l'École de Langues de l'Université et dans plusieurs projets de recherche avec des publications, portant sur les perceptions des québécois face à la performance à l'oral des immigrants allophones. La Bourse d’excellence du Département de langues, linguistique et traduction – Doctorat me permettra de me concentrer l'été sur la rédaction de la discussion et les résultats quantitatifs de ma recherche.

Étudiant au Doctorat en linguistique - didactique des langues

Rita Belisle

Bourse d'excellence Simonne-Voyer

Ma mère franco-ontarienne et mon père bibliothécaire, amateurs d'archives et de musique, ont transmis à leurs neuf enfants un vaste répertoire de chansons traditionnelles que nous fredonnions en toute occasion. Des études de piano, d'orgue, un baccalauréat en Études classiques (1990), puis une maîtrise et un début de doctorat en études médiévales (1995) à l'Université de Montréal ont aiguisé mon intérêt pour la recherche. Parallèlement agricultrice et artisane (travaux d’aiguille), le patrimoine est omniprésent dans ma nombreuse famille. Après un diplôme d'études approfondies en civilisation médiévale à l'université de Poitiers (1997, France), un retour aux études à l'Université Laval me conduit d’abord au baccalauréat en enseignement de la musique (2014). Durant mes deux derniers stages, j'ai eu l'occasion d'enseigner des musiques traditionnelles d'ici et d'ailleurs, ce qui a orienté mon sujet de recherche pour la maîtrise et le doctorat : la pédagogie des musiques traditionnelles d'ici et d'ailleurs dans les écoles primaires du Québec. Sous la codirection de Valerie Peters (éducation musicale) et de Martine Roberge (ethnologie et patrimoine), j'ai pu mener mon projet à terme en décrivant les perceptions, les motivations et les pratiques d'enseignants de musique qui présentent ce type de répertoire, les forces et les lacunes des ressources pédagogiques et des formations. La bourse Simonne-Voyer va me permettre, entre autres, de suivre deux formations : un camp de violon traditionnel et une série de cours donnés par l'organisme World Music Pedagogy sur les musiques du monde. Cela m’aidera à élaborer un séminaire en musiques traditionnelles pour la préparation duquel j’ai été embauchée par l’Université. La bourse me donnera les moyens d’aller rencontrer des porteurs de culture et consulter des archives pour faire découvrir quelques joyaux de cet immense patrimoine aux élèves du primaire.

Étudiante au Doctorat en musique, codirection en ethnologie et patrimoine

 

Anne-Julie Bilodeau

Prix du Département des sciences historiques

Je m'appelle Anne-Julie et j'étudie en archéologie. Passionnée d'histoire et de découverte, je m'intéresse particulièrement aux nations autochtones d'Amérique du Nord. Je désire faire découvrir le patrimoine québécois au grand public et contribuer à la réconciliation avec les peuples autochtones. J'adore aussi voyager et lire. La bourse m'a grandement aidée à couvrir les frais associés à mon appartement et m'a ainsi permis de me concentrer pleinement sur mes études.

Étudiante au Baccalauréat en archéologie

Claudia Blouin

Bourse d'excellence au doctorat, Département de littérature, théâtre et cinéma

Je suis une artiste et chercheuse en arts de la scène, nouvellement étudiante au doctorat en Littérature et arts de la scène et de l’écran. Suivant un certificat en interprétation théâtrale (UQTR), un baccalauréat en théâtre et une maîtrise en littérature et arts de la scène et de l'écran (U. Laval), j'ai fondé en 2019, à Québec, « La compagnie Doute » qui se spécialise dans le théâtre multidisciplinaire. Dans le cadre de ma maîtrise, je me suis attaquée à la question des métissages entre danse et théâtre, à travers le spectre de la musique. Mon projet de recherche-création m’a amenée à scénariser et chorégraphier deux séquences de danse théâtralisée intitulées «De fil en fils» et «Fuis-moi je te suis...» (2016). Je poursuis ma réflexion sur les thématiques interdisciplinaires autant dans ma pratique artistique qu'à travers mon projet de doctorat. Celui-ci porte sur les dynamiques de transformation du corps sur la scène contemporaine, ses devenirs deleuziens, dans le contexte d'un processus de création. La bourse d'excellence du Département de littérature, théâtre et cinéma contribue à me permettre, en cette première année de retour aux études, de me concentrer à temps plein sur l'élaboration de mon projet de thèse, de m’impliquer dans mon association étudiante ainsi que de bonifier mes dossiers de demande de financement aux organismes subventionnaires.

Étudiante au Doctorat en littérature et arts de la scène et de l'écran

Joëlle Breton

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction

J’ai toujours éprouvé de la curiosité pour de nombreuses disciplines, et le choix d’une spécialisation au niveau universitaire était loin d’être une évidence pour moi. J’ai choisi les sciences du langage à l’Université Laval après une année sabbatique, en 2016. Je revenais de plusieurs mois de voyages en solitaire, et je ne savais pas si cette discipline allait m’accrocher. J’ai rapidement découvert une passion pour la linguistique, en particulier pour la lexicographie et pour la lexicologie. J’ai donc sauté sur l’occasion de faire une maîtrise pour approfondir mes connaissances dans ces deux domaines et mes aptitudes en recherche. Au fil de mon parcours, j’ai eu la chance de participer à des séminaires stimulants, qui m’ont motivée à donner le meilleur de moi-même, malgré le contexte pandémique et la mise sur pause forcée de mes objectifs sportifs et de certaines de mes implications communautaires. L’obtention de cette bourse est pour moi un grand honneur. Sur papier, elle récompense mon excellence académique continue, mais j’y vois aussi une reconnaissance de la persévérance et du travail personnel qui m’ont permis de maintenir mes résultats. Cette bourse sera réinvestie dans mon avenir et m’aidera à financer mes nombreux projets académiques et personnels.

Étudiante à la Maîtrise en linguistique avec mémoire

Élodie Cossette-Plamondon

Bourse Jean-Sébastien-Pontbriand (création littéraire)

Candidate à la maîtrise en études littéraires, profil création, je parcours les méandres de l’écrit afin d’explorer le pouvoir du langage de s’approprier le réel et de le transcender. Au fil des ans, ma pratique d’écriture m’a amenée à publier poèmes et nouvelles au CEULa, au Pied, au Cercle des auteurs de la relève ainsi qu’aux Éditions L’Hybride, de même qu’à rédiger un article pour la revue Captures : Figures, théories et pratiques de l’imaginaire. Ayant à cœur de participer à la vitalité du milieu culturel québécois, j’ai lancé avec mes collègues une toute nouvelle revue littéraire en ligne, Les Éphélides, où j’occupe le poste de codirectrice éditoriale. Grâce à ce projet, j’accomplis un désir qui m’habite, soit promouvoir la littérature contemporaine d’ici et les nombreuses tonalités de plumes qui la composent. Depuis l’obtention de la bourse Jean-Sébastien-Pontbriand, plusieurs ouvrages littéraires et de la théorie de la création ont rejoint les tablettes de ma bibliothèque. Étant directement liés à mon sujet de mémoire, ces livres que j’ai acquis grâce à cette généreuse donation ont fait surgir des idées novatrices et continuent de m’inspirer. En bref, cette reconnaissance pour ma suite poétique Fauve s’avère être bien plus qu’une aide monétaire puisqu’elle constitue une source de motivation puissante pour la poursuite de mes études.

Étudiante à la Maîtrise en études littéraires

Antoine Drouin

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Maîtrise avec mémoire

Je suis honoré d'être récipiendaire de la bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction. Cette forme de reconnaissance est la consécration des efforts soutenus que j'ai fournis tout au long de mon parcours scolaire et une incitation à continuer de me dépasser dans les projets qui m'attendent. Fort d'un DEC en musique du Campus Notre-Dame-de-Foy et d'un baccalauréat en sciences du langage de l'Université Laval, je suis présentement à la maitrise en linguistique avec mémoire. À l'université, je me suis donné le défi de viser l'excellence sans compromettre ma santé mentale. Notamment, j'ai fait de l'activité physique une pierre d'assise de ma réussite scolaire. C'est pourquoi je consacrerai une partie de la bourse à la pratique d'activités physiques et sportives. Au fil de mon cheminement universitaire, j'ai acquis une expérience inestimable qui me sert dans ma vie professionnelle et personnelle. En particulier, je suis maintenant en mesure d'agir en tenant compte de la valeur sociale de la langue française. Plus généralement, je peux prendre en considération le contexte social au moment d’interpréter des phénomènes.

Étudiant à la Maîtrise en linguistique avec mémoire

Alexandra Espin-Espinoza

Prix d'excellence de doctorat en communication publique

J'ai commencé à m'intéresser au rôle de la communication dans les interventions de santé publique lors de plusieurs expériences professionnelles en Équateur, mon pays. J’ai décidé de revenir aux études pour en apprendre davantage sur les théories des changements de comportement et la communication pour la santé. Mon projet de recherche, qui porte sur les normes sociales liées à une alimentation saine, s'inspire de ce que j’ai pu observer dans mon parcours professionnel. Bien que je fusse consciente que plusieurs défis m’attendaient quand j’ai commencé le doctorat, jamais je n’aurais imaginé qu’une pandémie serait l'un d’eux. Recevoir ce prix a été une grande motivation pour moi, et il n'aurait pas pu arriver à un meilleur moment. En effet, j’ai dû passer mes deux examens doctoraux lors d’une année particulièrement difficile. Savoir que mes efforts ont été reconnus m’a fait me sentir énormément encouragée. Le soutien moral a été sans doute le principal service que cette reconnaissance m'a rendu, mais j’étais aussi très contente de pouvoir m’en servir pour payer une partie des droits de scolarité à l’automne 2020. Merci infiniment!

Étudiante au Doctorat en communication publique

Andréanne Fortin

Bourse AFDU Québec, Charlotte-Lapointe communication/relations publiques

Je m'appelle Andréanne Fortin et j'étudie à la maîtrise en communication publique. Mon projet de mémoire s’inscrit en rédactologie, une discipline toute jeune qui étudie la pratique de la rédaction professionnelle sur les plans de la production et de la réception des écrits. En menant des tests utilisateurs auprès d’adultes considérés comme de faibles lecteurs, ma recherche vise à évaluer la clarté et l’efficacité d’une lettre qui sera bientôt envoyée aux citoyens sanctionnés pour alcool au volant. Les résultats aideront l’administration publique à développer des communications mieux adaptées aux compétences en lecture de la population, plus spécifiquement lorsqu’elles s’adressent à des gens en situation de stress ou de vulnérabilité.

La bourse Charlotte-Lapointe de l'Association des femmes diplômées de Québec me permettra de mener à bien ma recherche pendant la session d'automne 2021. Merci infiniment à l'AFDU de me soutenir et de croire en mon projet.

Étudiante à la Maîtrise en communication publique
 

Alice Galibois-Lacombe

Bourse à la mémoire de Suzanne-Parent

Je me nomme Alice Galibois-Lacombe. Je suis présentement étudiante au premier cycle en études internationales et langues modernes à l’Université Laval. C’est en 2018, lors d’un séjour en Espagne en tant que fille Au Pair, que je suis tombée en amour avec cette langue et depuis, je poursuis avec beaucoup d’intérêt mon apprentissage de la langue et de la culture espagnoles. Ayant pour objectif de travailler en droit international humanitaire, la maîtrise de cette langue représente un atout majeur pour mon futur emploi. Le plurilinguisme est une aptitude considérable pour œuvrer au sein des relations internationales.

Dans le cadre de mon programme d’études, j’apprends actuellement la langue espagnole. Malheureusement, mon prochain programme ne m’offrira pas la possibilité de suivre des cours d’espagnol. Malgré cela, j’ai tout de même l’intention de poursuivre mon apprentissage du castillan à l’École de langues de l’Université Laval. Cet hiver, j’ai eu l’honneur de recevoir la bourse À la mémoire de Suzanne Parent, qui m’a été attribuée par le comité de l’École de langues de l’Université Laval. Il va sans dire que cette contribution financière allègera considérablement les coûts liés à la réalisation de mon projet d’apprentissage. J’en suis très reconnaissante.

Étudiante au Baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes
 

Sara Garneau

Bourse d'excellence au doctorat, Département de littérature, théâtre et cinéma

Étudiante au doctorat en création littéraire à L'Université Laval, je m'intéresse au motif de l'extase dans la littérature québécoise. Financée par le CRSH, j'ai également complété un mémoire de recherche-création. J'y questionnais la relation entre l’écriture et la résolution du deuil. Depuis 2019, j'assume un poste d’adjointe à la rédaction pour la revue Études littéraires. Je suis aussi directrice administrative du Crachoir de Flaubert et chargée du projet des auteures et des auteurs en résidence. En parallèle, je travaille comme intervenante sociale au Centre de crise de Québec. Mes textes ont été publiés dans les revues Le Crachoir de Flaubert et Chameaux. En 2020, j'ai été récipiendaire de la Bourse de création littéraire (fiction narrative) Alain Beaulieu. Par ailleurs, j'ai collaboré avec Émilie Clepper qui a mis en musique plusieurs de mes textes sur son dernier album (Émilie Clepper et La grande Migration). Je suis actuellement en processus d'écriture d'un roman dans le cadre de ma thèse de recherche-création.

Ce financement m'a été utile pour alléger mon horaire de travail afin de me consacrer à mes études. Il me permet aussi de voyager sur la Côte-Nord, où se déroule l'action de mon roman.

Étudiante au Doctorat en études littéraires

Claudia Gauthier

Bourse d'excellence, Département de littérature, théâtre et cinéma (maîtrise avec mémoire)

Je suis étudiante à la maîtrise en études littéraires et j'ai fait mon baccalauréat en études littéraires également. C'est au cégep, alors que j'étudiais en sciences de la nature, que j'ai pris conscience de la portée du domaine de la littérature. Je reste toujours fascinée de voir comment la littérature est une porte d'entrée sur tous les sujets. La bourse que j'ai reçue m'a permis de compléter le paiement de ma session universitaire et de renouveler mon matériel informatique en cette session particulière.

Étudiante à la Maîtrise en études littéraires - avec mémoire

Émilie Gobeil-Roberge

Bourse de maîtrise La Capitale, groupe financier

De retour aux études après plusieurs années sur le marché du travail, j'effectue actuellement une maîtrise avec mémoire en traduction et terminologie. Plus particulièrement, je m'intéresse à l'apport pédagogique des stages pour la formation universitaire des étudiants de premier cycle en traduction.

Superviseure de stage depuis plusieurs années, j'ai constaté qu'il me manquait des outils pour offrir à mes stagiaires le meilleur de moi-même et de leur expérience en stage. Mon étude me permettra de déterminer comment les accompagner pour maximiser l'apport pédagogique de leur séjour dans mon entreprise. À mon humble avis, d'autres entreprises accueillant des stagiaires pourront aussi profiter des résultats de ma recherche.

Cette bourse me permettra de me concentrer sur la rédaction de mon mémoire, que je déposerai d'ici la fin de l'été. Comme je suis maman, entrepreneure et étudiante à temps plein et que j'offrirai (de façon bénévole) des stages à 5 étudiants cet été, un petit coup de pouce n'est pas de refus! Merci aux généreux donateurs de me donner la possibilité de me concentrer sur mon mémoire pour les mois à venir.

Étudiante à la Maîtrise en traduction et terminologie
 

Lara Kanso

Bourse d'excellence au doctorat, Département de littérature, théâtre et cinéma

Je m'appelle Lara Kanso, je suis d'origine libanaise. Je suis passionnée d'art, de littérature et de théâtre. Je travaille dans le monde de la mise en scène à Beyrouth depuis 2014, année à laquelle j'ai décidé d'entamer un master en théâtre. Le besoin d'aller plus loin, de découvrir des horizons autres, d'approfondir mes connaissances et de m'ouvrir à de nouvelles dimensions artistiques m'a poussée à présenter une candidature à l'Université Laval pour un doctorat en "Littérature, arts de la scène et de l'écran".

L'obtention de la "La Bourse d'excellence du département de littérature, théâtre et cinéma" me conforte dans mon choix de projet de recherche-création, né finalement d'un chemin de vie et d'une grande admiration pour l'œuvre de Marguerite Yourcenar. Cette bourse me donne aussi la chance de poursuivre le chemin de la recherche et de la création avec plus d'assurance, plus de confiance: je sais désormais que mon projet de recherche-création est comme "béni" d'avance. Cette bourse rajoute également une valeur sûre à mon dossier d'étudiante et de chercheuse. Cette bourse allège, enfin, sur le plan financier, les soucis du quotidien et me permet de me consacrer plus tranquillement au travail. Je terminerai ces quelques lignes en rajoutant, qu'après les événements tragiques de Beyrouth du mois d'août 2020, cette bourse m'a redonné de l'espoir.

Étudiante au Doctorat en littérature, arts de la scène et de l'écran

Marc-Olivier Lachance

Bourse Francisco-Pereira de Lima - Portugais

Je m'appelle Marc-Olivier Lachance et j'ai 20 ans. Je réside présentement à Vallée-Jonction, en Beauce. Dans mon temps libre, j'apprends plusieurs langues étrangères. Dès que la situation le permettra, j'aimerais voyager à nouveau, car je trouve cela important d'avoir une bonne ouverture d'esprit. Je m'intéresse beaucoup aux autres cultures et à l'apprentissage des langues étrangères. Grâce à cette bourse, je pourrai accomplir ce bel objectif et cela m'aidera également à financer le reste de mes études universitaires.

 Étudiant au Baccalauréat intégré en études internationales et langues modernes

Amélie Lantagne Mercier

Bourse d'excellence, Département de littérature, théâtre et cinéma (maîtrise avec mémoire)

Je suis une étudiante à la maîtrise en études littéraires et j’ai aussi préalablement fait mon baccalauréat et mon diplôme d’études collégial dans le même domaine. J’ai toujours été passionnée par la littérature et par l’ampleur des réflexions qu’offre cette discipline. De plus, je suis une personne qui accorde beaucoup d'importance à ses résultats scolaires. La bourse m'a donc donné la possibilité de me concentrer davantage sur mes études et sur ma recherche, me permettant du même coup de recevoir d’autres prix pour la qualité de mes travaux, entre autres le prix Jacques Mathieu, décerné dans le cadre du séminaire étudiant de la CEFAN. Mon objectif serait de continuer mes études au 3e cycle. Des bourses de ce type me permettent ainsi de bonifier mon curriculum vitae à long terme.

Étudiante à la Maîtrise en études littéraires - avec mémoire

Nicolas Leroux

Bourse Vincent Carrier

Je suis un étudiant de deuxième cycle en biologie et mes intérêts de recherche visent en la compréhension de mécanismes évolutifs et écophysiologiques complexes en me servant de poissons comme modèles d’étude. De par son incroyable diversité et sa complexité, l’Amazone brésilien est le milieu parfait afin d’effectuer mes recherches. En ce sens, je vogue sur les grands fleuves tropicaux afin de démystifier les interactions fondamentales que les poissons maintiennent avec leur environnement, leur microbiote (les bactéries qui vivent sur les poissons) et leurs parasites.
Puisque le Brésil est un pays lusophone, la réussite de mes objectifs professionnels nécessite que je maîtrise le portugais. En effet, je travaille fort afin de développer mon vocabulaire et maximiser ma vitesse d’apprentissage de cette langue. La généreuse contribution de M. Vincent Carrier me permettra de réaliser un stage d’immersion de 3 mois en langue portugaise. Ce stage de recherche est une opportunité unique de parfaire mon apprentissage de cette langue dans un contexte professionnel et appliqué. De plus, ce stage me permettra de développer des contacts internationaux avec des chercheurs et étudiants brésiliens, favorisant la mise en place de collaborations internationales et m’offrant la possibilité de garder contact et pratiquer mon portugais sur le long terme

Étudiant à la Maîtrise en biologie et au Microprogramme en langue portugaise

 

Jessy Munger

Bourse de maîtrise La Capitale, groupe financier

Natif de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, je suis déménagé dans la belle ville de Québec il y a un peu plus de six ans. Après quelques détours, j’ai fait la rencontre du merveilleux univers de la linguistique à l’automne 2017, dans le cadre de mon baccalauréat en Sciences du langage. Je poursuis actuellement une maîtrise à l'Université Laval qui me permet de combiner deux de mes passions: la linguistique et l'informatique. La Bourse La Capitale me permet entre autres de me concentrer davantage sur mes études en allégeant le fardeau financier et d'investir dans des formations supplémentaires pour perfectionner mes aptitudes en informatique.

Étudiant à la Maîtrise en linguistique - avec mémoire

Amélie Nadeau

Prix du Département des sciences historiques

Je m'appelle Amélie Nadeau, étudiante au Baccalauréat en histoire de l’art et j'ai 22 ans. Je suis arrivée à Québec il y a 5 ans afin de débuter des études collégiales au Cégep Sainte-Foy et j'y vis, travaille et étudie depuis. Je suis native de Lac-Etchemin, dans la région des Etchemins. Tout d'abord, la réception de la bourse m'a amené beaucoup de gratification et m'a fait réaliser que les nombreux efforts que j'ai faits au courant de mes études universitaires ont porté ses fruits. La bourse me servira à entamer des études de deuxième cycle.

Étudiante au Baccalauréat en histoire de l'art

Narcisse Oloukou

Bourse d'excellence, Département de littérature, théâtre et cinéma (mémoire avec maîtrise)

Je suis Narcisse Oloukou, je suis originaire du Bénin, diplômé de l’Université Jean-Monnet de Lyon en France et de l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin. Faire le D.E.A. en plus de 3 ans sans pouvoir le soutenir m’a poussé hors de mon pays pour réussir mon Master en Études littéraires et culturelles en France. J’ai vécu, du primaire jusqu’à la fin de mon 1er cycle universitaire, dans des conditions difficiles. J’ai appris à me débrouiller tout seul et à travailler dur afin que mes rêves de devenir spécialiste de littérature générale comparée et enseignant à l’université puis entrepreneur dans le domaine agroalimentaire se réalisent un jour. Je suis très fier de l’obtention de cette bourse d’excellence. J’ai toujours aimé les grandeurs et le défi. Je me suis battu contre une multitude de contingences pour arriver à ce niveau. Étudier au Canada est pour moi un challenge que je réussis à la petite semaine. J’ai compris avec l’obtention de cette bourse que les obstacles n'annihilent pas les qualités. La bourse m’a permis d’avoir un argument important pour l’obtention d’autres bourse et subventions. Elle m’a permis d’acquérir des ouvrages très utiles pour ma formation et aussi pour payer une partie de mes abonnements à des revues scientifiques. Cette bourse a affermi mon enthousiasme à la recherche tout en me donnant l'assurance que je peux mieux faire.

Étudiant à la Maîtrise en études littéraires avec mémoire

Maude Paradis

Bourse Jean-Sébastien-Pontbriand (création littéraire)

J'ai entrepris un baccalauréat en études littéraires à l'Université Laval par amour de la langue française et de la création littéraire. La valeur symbolique de la bourse Jean-Sebastien-Pontbriand est inestimable à mes yeux: je suis fortement encouragée à continuer ma démarche d'écriture et à terminer le recueil de poésie ayant fait l'objet de cette bourse. Venant du milieu de l'art lyrique, j'ai douté à maintes reprises de mon choix de mettre sur glace mes activités musicales pour favoriser mon apprentissage de la littérature, mais j'ai maintenant la conviction d'avoir suivi la bonne voie. Merci pour cette précieuse validation et ce soutien financier qui contribue à la poursuite de mes études universitaires.

Étudiante au Baccalauréat en études littéraires

Matthieu Perrotin

Bourse Suzanne-Bowman - cours intensifs d'anglais

Je suis un étudiant français venu étudier au Québec il y a maintenant presque trois ans. J'ai passé trois belles années dans cette province, au sein d'une université qui m'a permis à la fois de grandir et de m'ouvrir à de nouveaux horizons. 

L'obtention de cette bourse symbolise pour moi la reconnaissance de mon travail. Ainsi, je tiens à remercier le comité de sélection pour cette attribution qui m'encourage à poursuivre mes efforts dans l'apprentissage de la langue anglaise dont mes perspectives professionnelles en dépendent très largement. Cette bourse me permettra de financer une partie de mes études, soit le dernier cours de mon programme, ce qui clôt alors d'une belle façon mon parcours au baccalauréat en science politique.

Étudiant au Baccalauréat en sciences politiques
 

Mélissa C Pettigrew

Bourse Jean-Sébastien-Pontbriand (création littéraire)

Mon parcours atypique a souvent semé le doute dans mon esprit de créatrice. Ayant œuvré pendant dix ans dans le milieu agroalimentaire en recherche et développement, ce n’est qu’en 2019 que je me suis inscrite à temps complet au certificat en création littéraire dans le cadre d’un Baccalauréat multidisciplinaire. Il va sans dire que cette période de changements m’a fait vivre de nombreux remous intérieurs. Mais, lorsqu’apparaissent de petites lucioles telles que la Bourse Jean-Sébastien-Pontbriand (création), cela a pour effet de renforcer la créatrice que je suis. Je parle de création au sens large puisque ma pratique est pluridisciplinaire. Mon intérêt pour les arts visuels (peinture, photographie, sculpture) s'affirme de la même manière que ma passion pour la littérature. Au terme de mes études au premier cycle, je vise à poursuivre à la Maîtrise en lettres, concentration études littéraires. Certes, la valeur monétaire de cette bourse m'est utile à la poursuite de mes études, mais c'est avant tout une reconnaissance qui me touche et me conforte dans mon souhait de me développer en tant qu'autrice.

Mon avenir sera fait de création littéraire, car c'est elle qui m’apprend l’introspection et l’humilité, me rappelant la préciosité de la solitude et de l’ouverture vers autrui.
La création comme un jardin nuancé et complexe que j’entretiens avec délicatesse.

Étudiante au Baccalauréat en études et pratiques littéraires

Olivier Pilette

Bourse Saint-Antoine sur les recherches archéologiques au Canada

Mes recherches en archéologie portent sur l’histoire ancienne du Subarctique, dans l’espace laurentien entre la vallée de la rivière des Outaouais et la Haute-Maurice. Je m’intéresse à la mobilité et aux interactions sociales des communautés qui ont anciennement utilisé le territoire, bien avant et jusqu’à l’arrivée des Européens. Un intérêt particulier est accordé aux réseaux hydrographiques — les rivières Gatineau, du Lièvre, Rouge et Petite-Nation — en tant que vecteurs potentiels de déplacement et de sociabilité. Mes recherches utilisent une méthode de type analyse des réseaux sociaux qui elle-même s’appuie sur la circulation et la variabilité des matières premières utilisées pour la fabrication d’outils en pierre taillée. Ceci devrait permettre de comprendre où, pourquoi et comment des groupes ont fréquenté certains espaces plutôt que d’autres. Une hypothèse intéressante est celle de la « route du nord », trajectoire de circulation des humains et, par conséquent, des objets à travers les forêts et rivières de l’espace laurentien, entre la Huronie (Baie Georgienne) et le lac Saint-Jean. J’estime que les réseaux hydrographiques laurentiens ont pu contribuer à cette route en tant que vecteurs de déplacement et de sociabilité.

La Bourse Saint-Antoine me permet de poursuivre à temps plein l’étude d’outils en pierre taillée et leurs matières premières provenant d’une exceptionnelle collection archéologique récoltée à la rivière du Lièvre. Il est envisagé de constituer une lithothèque, outil d’une grande utilité qui pourra permettre aux chercheurs futurs de comparer et identifier plus facilement les matières premières lithiques utilisées régionalement. Un objectif scientifique et culturel à moyen et long terme est que l’étude de cette collection permette de mieux comprendre le rôle de la région des Laurentides dans la grande histoire ancienne du Subarctique québécois.

Étudiant à la Maîtrise en archéologie avec mémoire

Alexandre Prince

Bourse Hélène-Couture (italien)

Lorsque je suis arrivé (en retard) dans mon tout premier cours d'italien, j'étais loin de m'imaginer que deux ans plus tard, je pourrais lire et parler cette langue couramment. La réception de la bourse Hélène-Couture représente l'aboutissement d'un travail acharné et d'une passion naissante pour la langue de Dante, qui constitue désormais une pierre angulaire de mes études supérieures. Ce montant d'argent est bien peu comparativement à toute la richesse des savoirs et des avoirs que j'ai acquis en apprenant cette langue. Cela dit, comme le développement personnel ne paie pas les factures, je suis tout de même ravi de pouvoir l'encaisser.

Étudiant au Baccalauréat en histoire

 

Stan Sorin

Bourse Hector de Saint-Denys-Garneau (volet création)

Pendant onze ans, en tant que lecteur Wallonie-Bruxelles International, j'ai enseigné le français et les littératures francophones au sein des Universités de Pécs (Hongrie) et de Zagreb (Croatie). J'y a codirigé deux ouvrages : "Itinéraires francophones" ainsi qu’un numéro de la revue croate "Knijževna Smotra" (Magazin littéraire) intitulé « Interroger/écrire l’identité : la littérature belge francophone ». Je rédige actuellement à l’Université Laval une thèse sur la « remise en h/Histoire » chez quatre auteurs fondateurs des francophonies littéraires : De Coster, Ramuz, Césaire et Kateb. Je suis par ailleurs collaborateur externe des Archives et Musée de la Littérature (Bruxelles) et secrétaire de l’Association Européenne d’Etudes Francophones.

La Bourse Hector de Saint-Denys-Garneau (volet création) signifie beaucoup pour moi. Outre l'encouragement qu’elle représente à poursuivre mon chemin d’écriture, elle me permet d'aborder avec sérénité les aspects financiers liés au projet de publication du recueil dont le long poème « Dégueloir » que vous avez bien voulu récompenser constitue la première partie. "13 anges de basse-cour et quelques noms d'oiseau" paraîtra très prochainement chez L’Harmattan. Aux confins du langage métaphorique et de la fiction, le recueil explore le pouvoir de l’insulte, cet outil à dompter l’étrangeté de l’Autre. Ce faisant, il interroge la nature poétique des mendiants et thématise la mendicité à laquelle est réduit de nos jours tout poète en quête d’éditeur et de public.

Étudiant au Doctorat en études littéraires

Angelica Stergiopoulos

Bourse d'excellence du Département de langues, linguistique et traduction - Maîtrise avec essai

Étudiante à l’Université Laval depuis bientôt cinq ans, j’ai entrepris la maîtrise en traduction et terminologie à l’automne 2019, quelques mois après l’obtention de mon baccalauréat en études littéraires. Ainsi, cela fait déjà plusieurs années que j’ai découvert ma passion pour les lettres. La traduction a été une manière pour moi de parfaire mon apprentissage des langues française et anglaise dans l’objectif d’en faire une carrière. Je souhaite contribuer aux échanges linguistiques entre les cultures francophone et anglophone du Québec et du Canada, tout en travaillant dans un milieu qui assouvi ma soif d’apprendre. En effet, tout traducteur a l’immense privilège d’acquérir des connaissances tout au long de sa carrière et de redonner à sa communauté. Les séminaires que j’ai suivi au cours de ma maîtrise m’ont permis de me préparer à faire cela par la mise en pratique d’une méthode de travail rigoureuse. Je tiens donc à vous exprimer ma reconnaissance pour la bourse d’excellence du Département de langues, linguistique et rédaction (maîtrise avec essai) qui m’a été attribuée le 14 avril 2021. Cette bourse servira à alimenter mon compte d’épargnes et sera pour moi le signe que toute passion mérite d’être suivie.

Étudiante à la maîtrise en traduction et terminologie

Lisa Vermaut

Bourse de l'École de langue - admission dans un certificat

Étudiante au Certificat en langue et cultures du monde arabe et au Baccalauréat en Affaires Publiques et Relations Internationales, je prévois maintenant me tourner vers une maitrise en Sécurité Internationale. 
Passionnée par les langues, les relations internationales et les différentes cultures en général, je suis heureuse d’avoir pu bénéficier de cette bourse pour prévoir un voyage notamment au Maghreb. Ce voyage me permettra en effet de pouvoir concrétiser mes acquis et mes connaissances et sera pour moi une opportunité d’en apprendre davantage, et ce sur le terrain. 

Je tiens largement à remercier l’École des langues, mais également ma professeure, Madame Benkhouya, pour l’apprentissage qui m’a été offert, mais également pour leur soutien.

Étudiante au Certificat en langue et cultures du monde arabe et au
Baccalauréat en affaires publiques et relations internationales
 

Juline Vogel

Prix d'excellence de Maîtrise en communication publique

Je m'appelle Juline Vogel, je suis étudiante en Maîtrise en communication publique - relations publiques. Je suis très fière d'avoir obtenu le Prix d’excellence de Maîtrise en Communication publique et je souhaite féliciter tout·e·s les autres lauréat·e·s ! Grâce à ce prix, j'ai pu rentrer voir mes proches en France pour les fêtes de fin d'année et me ressourcer pour entreprendre la session d'hiver : ce fût la plus belle des récompenses.

Étudiante à la Maîtrise en communication publique

Professeurs émérites

Le titre honorifique «Professeur émérite» est le plus haut statut que l’Université peut attribuer à l’un de ses professeurs s’étant distingué dans l’enseignement ou la recherche à l’Université Laval. Le professeur Réginald Auger s'est mérité cet honneur pour l'édition 2021.

Découvrez tous ceux et celles qui ont su se démarquer au fil du temps au sein de nos unités.