Admissions tardives H2021

Même à distance, gardez le rythme!

Déposez votre demande d'admission pour débuter vos études dès janvier. Plusieurs programmes en lettres et sciences humaines sont encore ouverts!

Découvrez les programmes
Voir tous les programmes en sciences historiques - ULaval

Bienvenue en sciences historiques

Découvrez les 6 disciplines qui nous distinguent et les programmes d’études qui les composent.

Voir tous les programmes
Consultez les ressources

Des ressources à votre portée

Découvrez les services gratuits disponibles pour favoriser votre mieux-être.

Consultez les ressources
Webdiffusions en lettres et sciences humaines-ULaval

Webdiffusions en lettres et sciences humaines

Tout savoir sur nos formations!

Consultez la programmation
COVID-19 - Évolution de la situation

COVID-19 - Évolution de la situation

Restez informés en continu des directives de l’Université et des plus récentes mises à jour.

Consulter la page sur COVID-19

Bienvenue au Département des sciences historiques

Le Département des sciences historiques regroupe un personnel académique et scientifique aux expertises variées et complémentaires qui offre un enseignement de haut niveau. Vous pourrez vous spécialiser dans l’une des 6 disciplines recouvertes par le Département, soit l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie, l’ethnologie, l’archivistique et la muséologie.

Événements

Nos laboratoires

Laboratoires d’archéologie de l’Université Laval

Ces laboratoires forment l’une des plus importantes infrastructures de recherche en archéologie au Canada. En tout, 8 laboratoires voués à de nombreuses aires culturelles et analyses spécialisées mettent plusieurs salles communes de recherche ainsi que d’importants moyens techniques à votre disposition.

Laboratoire de muséologie et d’ingénierie de la culture (LAMIC)

Ce laboratoire, spécialisé en muséologie expérimentale, prend appui sur les technologies de l’information et de la communication. Sa mission est de contribuer à la redéfinition des pratiques muséales, tout en permettant d’effectuer des choix d'équipements de haute technologie bien adaptés aux publics.

Laboratoire d’enquête ethnologique et multimédia (LEEM)

Le LEEM vise à créer des modes de valorisation du patrimoine novateurs à partir des données recueillies lors d’entrevues et de captations sur le terrain, qui rendent possible l’exploration du patrimoine à l’aide des expositions virtuelles, des sites Web et des applications mobiles.

Découvrez nos laboratoires

Témoignages

Marc-André Complaisance, diplômé au baccalauréat sur mesure en ethnologie du Québec et à la maîtrise sur mesure en sciences historiques et études patrimoniales

Marc-André Complaisance

Diplômé au baccalauréat sur mesure en ethnologie du Québec et à la maîtrise sur mesure en sciences historiques et études patrimoniales

«Ayant un intérêt pour la culture du Québec et son patrimoine vivant, j’ai d’abord complété un certificat en ethnologie avant de poursuivre une formation sur mesure dans ce domaine, au baccalauréat et à la maîtrise, en composant notamment avec l’offre de cours des programmes d’ethnologie, d’archivistique et de muséologie. Parallèlement à mes études, j’ai eu le privilège de travailler à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, une expérience enrichissante qui m’a offert l’opportunité d’apprécier et de comprendre les particularités régionales au Québec. Ce parcours universitaire m’a permis en somme de développer des connaissances et des compétences multidisciplinaires, ainsi que des aptitudes professionnelles, qui m’ont toujours été utiles. Encore aujourd’hui, dans mes fonctions de directeur du soutien aux opérations régionales et directeur régional de la Capitale-Nationale au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, mes connaissances et compétences en ethnologie représentent un atout, notamment pour comprendre les attentes des partenaires et les besoins de la clientèle.»

Roxanne Gingras, diplômée du baccalauréat et de la maîtrise avec rédaction de mémoire en histoire de l’art

Roxanne Gingras

Diplômée du baccalauréat et de la maîtrise avec rédaction de mémoire en histoire de l’art

«J’ai toujours été passionnée par l’art et interpellée par son évolution à travers les siècles et les différentes cultures. Mes études aux 1er et 2e cycles en histoire de l’art m’ont donné l’opportunité d’élargir mes connaissances sur le domaine en offrant un portrait détaillé des pratiques artistiques de l’art ancien à l’art contemporain ainsi que des phénomènes artistiques qui ont forgé l’identité des sociétés. Les cours variés et la spécialisation de chacun des professeurs ont contribué à approfondir mon discours historique, critique et analytique à la fois sur l’étude de l’art et ses créations. Au terme de mes études, je suis engagée en tant qu’adjointe à la direction au sein d’une galerie d’art. Depuis, plusieurs projets ponctuent mon parcours: commissaire d’exposition, formatrice, coordonnatrice de projets, critique et consultante. Je suis notamment amenée à travailler avec des artistes dans la réalisation de leur dossier artistique en vue d’intégrer des lieux d’exposition et de vente. Grâce à l’étude des différents courants, concepts et théories explorés en histoire de l’art, j’ai développé une expertise pour intellectualiser le discours et le processus créatif d’artistes en arts visuels et d’entreprises artistiques pratiquant ici et à l’international.»

Anik Demers-Pelletier, diplômée du baccalauréat en langues avec majeure en allemand et du doctorat en Ethnologie et patrimoine

Anik Demers-Pelletier

Diplômée du baccalauréat en langues avec majeure en allemand et du doctorat en Ethnologie et patrimoine

«Mes années de baccalauréat comptent parmi mes plus beaux souvenirs. J’y ai eu des professeurs attentionnés et inspirants, ai pu rencontrer d’autres étudiants qui partageaient ma passion pour la langue et la culture allemande en plus de mériter, à la fin de ces études (1990), une bourse pour étudier la germanistique pendant un an à la Freie Universität Berlin; une expérience qui m’accompagnera toute ma vie. Vingt-trois ans plus tard, j’ai entrepris des études de doctorat en ethnologie et patrimoine. Grâce à ma directrice de recherche, Martine Roberge, qui m’a par ailleurs accompagnée jusqu’au dépôt final de ma thèse, j’ai pu évoluer dans un milieu stimulant. En effet, c’est au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) que j’ai pu rédiger en plus de participer à un projet de recherche original, intitulé “Entre contes et humour”, à partir des récits de l’auteur-conteur Fred Pellerin. Enfin, J’ai eu la chance, pendant la rédaction, de bénéficier de financement : la bourse Simonne-Voyer et la bourse Denis Saint-Jacques. L’Université Laval est mon alma mater et j’en suis très fière!»

Emmanuel Bernier - Témoignage - FLSH

Emmanuel Bernier

Diplômé du baccalauréat et de la maîtrise en histoire

«Étudier à l’Université Laval pour mon baccalauréat et ma maîtrise en histoire m’a permis d’acquérir des outils essentiels pour mieux appréhender toute la complexité du monde dans lequel nous vivons. Avoir les Archives nationales à portée de main sur le campus a été pour moi une occasion en or d’accéder à une multitude de sources essentielles témoignant du passé québécois. Être membre du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) m’a également permis de m’inscrire dans un réseau qui sera essentiel pour la suite de mon parcours. Je m’en voudrais finalement de ne pas mentionner tous les professeurs et collègues inspirants que j’ai côtoyés au cours de mes études, de même que les nombreuses occasions de m’impliquer (radio, ciné-club, associations étudiantes) et de communiquer le fruit de mes recherches à l’occasion de différents colloques.»

Bertin Yameogo

Bertin Yameogo

Étudiant au doctorat en histoire

«Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Université Laval, c’est avec un grand plaisir que je poursuis des études doctorales en histoire depuis l’automne 2018. Pendant la maîtrise, je n’ai pas appris à mémoriser les dates par cœur, j’ai appris l’une des méthodes de recherche les plus rigoureuses. Ma formation à la maîtrise au sein de l’Université Laval a répondu à mes attentes de plusieurs manières. Tout d’abord, elle m’a permis de développer ma capacité à faire de la recherche, de développer mes compétences sur le plan théorique et méthodologique dans mon domaine et au-delà de mon domaine de spécialisation, et de m’ouvrir à l’interdisciplinarité, qui rend mon projet doctoral passionnant. Ces différentes compétences me permettent de concilier ma formation en histoire et dans d’autres disciplines pour rendre mon projet de recherche unique. Un tel pouvoir de flexibilité de mon département rend donc ma thèse de recherche des plus fertiles et bénéfiques.»