8 avril 2019

Heure: 12 h 30
Lieu: Pavillon Louis-Jacques-Casault, local 3545

Détails supplémentaires

Dans le cadre des activités de l’IPAC Institut du patrimoine culturel, Liviu Dospinescu, professeur au Département de littérature, théâtre et cinéma de l’Université Laval, reçoit Madame Nicoleta Popa-Blanariu, professeure à l’Université « Vasile Alecsandri » de Bacău (Roumanie), spécialiste en littérature comparée et études culturelles et Madame Lilia Bitar, auteure montréalaise d’origine russo-syrienne. La rencontre cherche à mettre en évidence les liens entre les mythes, la réalité et les représentations de l’exode en tant qu’expressions du patrimoine culturel immatériel. 

Madame Popa-Blanariu présentera un panorama des mythes de l’exode et se propose aussi d’en surprendre, à travers des formes d’expression particulières, le fonds généralement humain, alors que Madame Lilia Bitar, auteure de plusieurs écrits littéraires sur l’expérience de l’exode et de l’exile syriens, exposera les sources d’inspiration de son écriture poétique et mettra en évidence l’influence de la mythologie dans ses écrits ainsi que ses échos dans la réalité de l’exode. Des extraits de sa dernière pièce, Les Syriennes des mers (ou Les Migrations de l’aura), seront présentés et commentés durant cette rencontre animée par Liviu Dospinescu qui se propose, dans le cadre de son projet de recherche CRSH « L’exode syrien dans le théâtre du réel : vers une forme de ritualité sociale », d’investiguer les représentations de l’exode syrien ainsi que les liens entre la mythologie et l’actualité de ce phénomène vieux comme l’humanité. 

La table ronde propose ainsi un examen critique des figures de l’exode et cherche à capter les échos et résonances de ses mythes anciens tant dans ses manifestations réelles, que dans ses représentations artistiques d’aujourd’hui. Tout en soulignant la richesse de ces productions artistiques issues de l’expérience de l’exode syrien, cette table ronde se veut une rencontre sensibilisatrice sur ce sujet de grande actualité avec le public. En fin de rencontre, ce dernier sera appelé à interagir avec les participants à la table ronde sur les aspects littéraires et artistiques mais également sur les aspects historiques, sociaux,  politiques et culturels des réalités et représentations de l’exode.