«La culture algorithmique comme singulier pluriel»

«La culture algorithmique comme singulier pluriel»

Date : Mardi 29 novembre 2016

Dans le cadre du cycle des conférences du CÉLAT

Mardi 29 novembre à 11 h 30
Pavillon Charles-De Koninck, salle 5172 Conférencier : Jonathan Roberge, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les nouveaux environnements numériques et l'intermédiation culturelle (NENIC), INRS Culture et sociétés Penser les algorithmes comme un multiple implique de prendre la mesure à la fois de ce qu’ils façonnent comme culture(S) et de ce qu’ils permettent comme nouveau paradigme et épistémologie en sciences sociales. Dans cette conférence, il s’agira surtout de réfléchir à la signification aujourd’hui de ce que sont leurs différentes performances, c’est-à-dire comment les algorithmes (re)font le monde en l’automatisant, mais de manière profondément ambiguë et désordonnée. Les systèmes de télécommunication, d’échange financier ou même de recommandation sur les grandes plateformes font montre d’erreurs et de biais qui ne sont justement pas de simples accidents. Le traitement algorithmique des images – les avancées dans le domaine de la reconnaissance faciale en particulier – n’y échappe pas davantage. C’est à travers ce dernier exemple qu’il sera alors possible de penser les conséquences culturelles somme toute paradoxales d’une nouvelle forme de représentation mondaine et agissante sur les notions d’interaction, de mémoire, d’expérience, etc. Source : Alexis Martig
celat@celat.ulaval.ca