Doctorat en histoire

Doctorat en histoire

90

Crédits

Reconnaissance d'acquis maximale: 6

4 ans

Durée estimée à temps complet

Témoignage

Contenu
Corps

Michel Thevenin

Étudiant au doctorat en histoire
Récipiendaire de la Bourse en histoire de la Nouvelle-France ou des francophones d'Amérique du Nord

michel thevenin«Je suis arrivé de France en août 2014 pour débuter une maîtrise en histoire à l'Université Laval, où j'ai ensuite entamé un doctorat dans la même discipline en septembre 2018. Mes recherches de maîtrise m'ont permis d'explorer un pan méconnu de l'histoire militaire de la chute de la Nouvelle-France, en mettant en lumière l'importance de la guerre de siège en Amérique du Nord lors de la guerre de Sept Ans (1756-1763, autrement appelée au Québec guerre de la Conquête). Dans la même lignée, je m'intéresse dans le cadre de mon doctorat aux experts scientifiques et techniques de la guerre de siège et des fortifications, les ingénieurs militaires, dans le même contexte spatio-temporel. Ma démarche permet de créer des ponts entre les historiographies québécoise et française de la guerre de Sept Ans, mais aussi entre l'histoire militaire et l'histoire des sciences.

J'ai à coeur la vulgarisation et la diffusion de l'histoire, et je participe régulièrement comme conférencier à des événements destinés au grand public comme les Fêtes de la Nouvelle-France, les Rendez-Vous d'Histoire de Québec ou pour des sociétés historiques locales, en plus de partager mes recherches sur mon blogue "Tranchées & Tricornes". La pandémie m'ayant contraint à reporter mon séjour de recherche en France, l'obtention de la Bourse en histoire de la Nouvelle-France ou des francophones d'Amérique du Nord m'a aidé à acquérir des reproductions numériques de documents d'archives nécessaires à ma thèse et conservés dans différents centres d'archives français. Cette aide m'a donc permis de pouvoir poursuivre mes recherches dans ce contexte difficile.»

 


 

Corps

Bertin Yameogo

Étudiant au doctorat en histoire
Récipiendaire de la Bourse de séjour de recherche ou de formation à l'extérieur

 

bertin yameogo«Je suis candidat au doctorat au Département de sciences historiques à l’Université Laval. Mon domaine de recherche est l’entrepreneuriat féminin au Burkina Faso. Je m’intéresse aux capacités d’action et aux stratégies entrepreneuriales des femmes, et ce, à travers les enquêtes qualitatives et la recherche-action. Cette recherche est novatrice, car d’une part, elle permettra de dresser les spécificités de l’entrepreneuriat féminin aux yeux des femmes, mais aussi de leur entourage en confrontant, à la fois, la sphère privée et publique; d’autre part, elle permettra de porter un regard transdisciplinaire entre histoire, sociologie et management. La réalisation de cette recherche permettra d’engager des échanges féconds avec les organisations non gouvernementales, notamment canadiennes (Oxfam-Québec) et les institutions canadiennes (CRDI) qui gèrent des programmes d’autonomisation de la femme.

Les bourses citoyennes et citoyens du monde - volet mobilité / fondation famille-Choquette et de séjour de recherche ou de formation à l'extérieur me permettront de me rendre sur le terrain de recherche au Burkina Faso.»

 


 

Corps

Melchisedek Chetima

Diplômé du doctorat en histoire, chercheur Gordon Henderson à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa

melchisedek-chetima.jpg«Titulaire d’un Ph. D. en histoire obtenu en 2015 à l’Université Laval, je suis présentement chercheur Gordon Henderson à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Je suis également professeur à l’Université de Maroua au Cameroun. Ma formation à l’Université Laval a répondu à mes attentes de plusieurs manières: elle m’a permis de développer mon autonomie en recherche, de développer mes compétences théoriques dans et au-delà de mon domaine de spécialisation, et de m’ouvrir à l’interdisciplinarité qui est une des caractéristiques fondamentales du Département des sciences historiques. Ces compétences m’ont permis de m’intégrer dans le monde de la recherche dans la mesure où, seulement deux ans après mon doctorat, j’ai publié une dizaine d’articles dans des revues de renom en histoire, anthropologie et archéologie, et obtenu deux bourses de recherche postdoctorale. En plus de cela, je serai chercheur résident à l’Institut d’études avancées de Nantes (octobre 2018 à juin 2019) en plus d’être chercheur au Summer Program in Social Sciences de l’Institute of Advanced Studies, à Princeton. L’autonomie, la formation théorique et l’interdisciplinarité développées tout au long de ma formation ont été sans doute des facteurs importants qui m’ont permis de m’insérer dans diverses traditions universitaires aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord.»