Programme de baccalauréat en archéologie de l'Université Laval

90 crédits

Baccalauréat en archéologie

Témoignage

Contenu
Corps

amelie-allard.jpgAmélie Allard

Diplômée du baccalauréat en archéologie, chercheuse postdoctorale au musée Royal de l’Ontario de Toronto

«Je me suis lancée dans le programme d’archéologie de l’Université Laval suite à une épiphanie: celle qui m’a fait comprendre que l’archéologie était une passion qui pouvait aller plus loin que les rêves! Ce programme spécialisé m’a offert une vision à la fois globale et approfondie de cette discipline fascinante, tout en me permettant d’acquérir plusieurs compétences pratiques et utiles à la recherche, comme l’archéobotanique et la zooarchéologie. L’opportunité de sélectionner des cours dans des disciplines connexes comme l’histoire, les langues et l’anthropologie m’ont en outre permis de développer une versatilité de compétences très recherchées aux cycles supérieurs et sur le marché du travail. Cette formation m’a d’ailleurs ouvert les portes pour poursuivre des études supérieures en archéologie et en anthropologie aux États-Unis.»

Corps

Olivier Roy

Diplômé du baccalauréat en archéologie, archéologue au ministère de la Culture et des Communications du Québec

«Le programme de baccalauréat en archéologie de l’Université Laval m’a offert tout ce dont je désirais, puisqu’il m’a permis de regrouper en un seul programme mon intérêt pour l’archéologie, bien sûr, mais également l’histoire, la muséologie, la conservation, les sciences, la culture et le patrimoine sous toutes ses formes. J’ai pu moduler mon cursus en fonction de mes intérêts, et ainsi acquérir des bases solides sur lesquelles construire mon projet de maîtrise. J’ai développé une rigueur méthodologique, un esprit critique et de synthèse, des connaissances multidisciplinaires et une qualité de rédaction qui me sont maintenant utiles sur le marché du travail comme dans ma vie personnelle.

En juillet 2017, j’ai eu l’opportunité de décrocher un poste de professionnel occasionnel, toujours au sein de la Direction de l’archéologie. Le fait d’évoluer dans une petite équipe m’a permis de développer mon autonomie, ma polyvalence et ma débrouillardise. Par ailleurs, bien que la nature de mon travail fasse en sorte que je n’interviens pas comme archéologue sur le terrain, ma formation en archéologie m’a apporté non seulement les connaissances nécessaires pour traiter mes dossiers, mais également m’a permis de développer des compétences en recherche, en analyse et en synthèse des informations, des aptitudes qui sont essentielles pour évoluer au sein de la fonction publique.

Je ne suis encore qu’en début de carrière, mais je suis fier des emplois enrichissants et diversifiés qui se sont offerts à moi. Cette brève rétrospective m’a fait prendre conscience que je dois une bonne part de mes réussites professionnelles aux compétences que j’ai acquises dans le cadre de mon parcours universitaire. Je sais maintenant que je suis bien outillé pour progresser dans mon parcours professionnel et que je suis prêt à relever les nouveaux défis qui s’offrent à moi.»