Doctorat honoris causa remis lors de la Collation des grades 2016

Doctorat honoris causa remis lors de la Collation des grades 2016

Doctorat honoris causa remis lors de la Collation des grades 2016

30 mai 2016

François Paré, professeur titulaire et professeur-chercheur à l'Université de Waterloo, grand spécialiste des littératures minoritaires franco-canadienne, recevra cet honneur lors de la collation des grades du 18 juin 2016. Chercheur universitaire de premier plan et un ardent défenseur des francophonies canadiennes jouissant d’une renommée internationale considérable, François Paré est l'auteur de dix livres et de plus de 100 chapitres de livres et articles dans des revues savantes parues tant au Canada qu'à l'étranger. Titulaire d’un doctorat de l’Université de Buffalo, François Paré s’intéresse d’abord à l’œuvre de Michel de Montaigne et à la littérature du XVIe siècle français. Au contact des grands intellectuels qui, alors, enseignent au sein de cette institution, il commence à développer son approche de la littérature comme objet culturel. Les vers des poètes et les phrases des écrivains sont publiés, distribués et lus par des individus qui disposent de leurs propres agendas culturels ou politiques. Dès lors se posent les questions suivantes : qui écrit? qui imprime et fait circuler les livres? qui les lit? quels changements, et à quels niveaux de la société, cela provoque-t-il?

Francophone vivant dans un milieu largement anglophone, François Paré commence à s’intéresser à la littérature québécoise et aux littératures des francophonies. Le fait que les productions écrites des Franco-ontariens n’étaient pas enseignées à l’Université Guelph, où il était devenu professeur, l’a profondément interpellé. L’Université en tant qu’institution, croit-il, doit participer à la culture locale, la promouvoir tout en la critiquant. Il prend alors la défense des « petites » littératures, ce qu’il va appeler les littératures de l’exiguïté, celles qui ne sont pas instruites dans les universités dans son premier livre. Celui-ci sera traduit en plusieurs langues et lui vaudra le Prix littéraire du Gouverneur général en 1993, le premier des nombreux prix qu’il s’est mérités au cours de sa carrière : les prix Victor-Barbeau, Gabrielle-Roy, Trillium, ainsi que le Prix de la Société canadienne d’études de la Renaissance pour l’ensemble de sa carrière.

François Paré a toujours entretenu des relations étroites avec l’Université Laval. Il a particulièrement collaboré avec la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord, livrant des communications lors d’activités organisées par la Chaire et siégeant à son comité de direction. La FLSH est très honorée de rendre hommage à un professeur et à un chercheur de premier plan.