Silence, on touche! La promesse du matériel contre l'évanescence muséale

Grande conférence (Keynote) lors du Colloque intitulé Matérialité, esthétique et histoire des techniques. La collection François Lemai comme laboratoire, 13-17 mai 2019 à l'Université Laval. Organisé par Anne Gourdet-Marès, André Habib, Louis Pelletier, Jean-Pierre Sirois-Trahan, avec la collaboration de Benoît Turquety. 

Résumé de ma communication: 

Qu’ils soient de nature cultuelle, artistique ou technologique, en vitrine ou en réserve, à l’abri du contact ravageur des non-initiés, les objets voient leur fonctionnalité et leur matérialité s’évaporer dans l’éther d’un éthos muséal normalisé. Ils deviennent des choses évanescentes. Que pourrait-on inculquer à un visiteur de musée s’il lui était possible de prendre toute la mesure d’une caméra Pathéscope 28 mm? Au-delà d’un examen approfondi du mécanisme, comment une manipulation tactile—une gestuelle du corps—permettrait de s’approprier l’esthétique et la dynamique d’un film produit en 1915? En quoi les matériaux choisis pour la confection des appareils d’une période donnée sont-ils le reflet d’une pratique professionnelle, d’un stylisme consumériste et ultimement, par ricochet, d’une esthétique cinématographique distinctive? Comment, en d’autres mots, cette « boîte noire », inerte, muette et hermétique lorsqu’enfermée derrière une vitrine de musée, devient-elle un objet déclencheur d’une esthétique intellectuelle et d’une épistémologie pratique dès que placé entre les mains d’un visiteur?

Pour en savoir plus sur cette collection cinématographie exceptionnelle, consulter la nouvelle suivante de Radio-Canada

collection lemai
Date
Heure
16h00 à 17h00
Lieu
Université Laval, Pavillon Casault, local 1630