Maxime Aubert, Département des sciences historiques, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval.
Maxime Aubert, Crédit photo : Justin Mott

Un diplômé en archéologie nommé Scientifique de l’année de Radio-Canada

2 février 2022

Félicitations à Maxime Aubert (baccalauréat avec majeure en archéologie, 2000), lauréat du prix du Scientifique de l’année de Radio-Canada pour sa découverte de la plus vieille peinture figurative connue jusqu’ici. Datant de 45 500 ans, l’image d’un sanglier peinte sur la paroi d’une grotte de l’île indonésienne de Sulawesi a été révélée grâce à un appareil de spectométrie au laser qui permet à Maxime Aubert et à ses collègues de récolter des échantillons aussi près des couches de peinture que l’épaisseur d’un cheveu.

« L'homme moderne, dit Maxime Aubert, se définit comme une espèce qui aime raconter des histoires. Ce qui nous différencie des autres, c'est qu'on raconte des histoires, et ça, c'est la plus vieille preuve jamais trouvée que l'homme moderne, il y a déjà au moins 44 000 ans, [...] racontait des histoires. » (Gaëlle Lussiaà-Berdou, « Scientifique de l’année de Radio-Canada : l’enfance de l’art », Ici Radio-Canada.)

Aujourd’hui professeur à l’Université Griffith (Australie), Maxime Aubert combine une expertise en archéologie et en géochimie. Il consacre ses recherches à l’art pariétal et au développement d’analyses techniques pour mieux comprendre l’évolution humaine. Ses travaux lui ont aussi valu une nomination pour les dix découvertes l’année de la revue Science, en 2014 et en 2020.

Pour en savoir plus sur la dernière découverte de Maxime Aubert, lisez l’article paru dans Sciences Advances, « Oldest cave art found in Sulawesi ».

Photo : Mxime Aubert / Griffith University / Crédit : Justin Mott.