Thierry Belleguic

Thierry Belleguic: faire œuvre utile

11 avril 2022

Professeur au département de littérature, théâtre et cinéma, Thierry Belleguic consacre aujourd’hui ses travaux à la question de la vulnérabilité et du prendre soin. Découvrez ses projets, son approche et le nouveau laboratoire international associé qu’il dirige dans un article que lui consacre ULaval nouvelles.

«Il y a quelques mois, le Vice-rectorat aux affaires externes, internationales et à la santé (VRAEIS) a chargé le professeur Belleguic d’une nouvelle mission: diriger le nouveau Laboratoire international associé (LIA) «Arts, société et mieux-être». Créé à l’automne 2021, ce laboratoire réunit les facultés d’Aménagement, d’Architecture, d’Art et de Design, des Lettres et des Sciences humaines et de Médecine de l’Université Laval, ainsi que l’École universitaire de recherche CREATES (arts et humanités), la Faculté de médecine et la Villa Arson de l’Université Côte d’Azur. Cette nouvelle structure de recherche découle du partenariat privilégié entre les deux universités, signé en 2017.

Outre les chercheurs et les étudiants de disciplines aussi variées que la médecine, l’architecture et la création littéraire, le LIA entend inviter des artistes, des cliniciens, des acteurs communautaires et des citoyens à se joindre à sa réflexion. ‟Le LIA s’occupe du mieux-être en santé de façon large. Cela inclut, par exemple, le concept de santé démocratique. Le thème retenu pour les 3 premières années est le geste du soin et son rapport à la société. On propose d’explorer la notion de "prendre soin" dans les champs de la création, de l’analyse des mutations sociétales et de leur traduction culturelle, avec le souci de restituer à l’acte de création sa puissance transformatrice. On est encore à réfléchir et à mettre en place les modalités, mais c’est un projet très prometteur”, affirme Thierry Belleguic.

Du 15 au 17 juin aura lieu une première école d’été organisée par le LIA et des partenaires. Intitulée ‟Les soignants s’invitent au musée”, cette activité de formation professionnelle continue accueillera au Musée national des beaux-arts du Québec une douzaine de médecins généralistes qui participeront à des activités de réflexion et de création. Par des ateliers d’écriture, de danse ou d’arts visuels, les médecins pourront explorer leurs émotions, leurs blessures et leur propre fragilité.»

 

Lire l’article complet sur ULaval nouvelles

 

Pour en savoir plus

«Lutter contre la stigmatisation des personnes aînées grâce à l’art»,  balado en compagnie de Valérie Gaudreault, rédactrice-en-chef du Soleil.

«Prendre soin: quand la vulnérabilité devient une force», article paru dans ULaval nouvelles.

«Construire des ponts pour mieux vivre ensemble», fiche synthèse de la recherche.