Javier Vargas de Luna

El retablo del Maese (Le Retable du Maese), nouveau livre de Javier Vargas de Luna

26 septembre 2018

Le livre a vu le jour chez Desliz Ediciones, Ville de Mexico, 2018. Inspiré d´un chapitre du Don Quichotte, dans El retablo del Maese le poète assume son statut de marionnette. Plus tard il récupère dans chaque poème sa condition humaine en reconnaissant —grâce à l'amour, peut-être…— tout ce qui est ignoré, y compris les bâillements des amants, la course des nuages et les gémissements des aveugles. Dans les pages, le Dieu qui se réunit devient humain et respirable : c'est un dieu marionnettiste sur lequel parfois nous triomphons et sous qui nous nous déclarons, aussi parfois, vaincus.

Entre ses essais sur les lettres hispano-coloniales on signale Las dos ciudades de Juan Ruiz de Alarcón. Il a aussi participé dans la première édition bilingue latin-espagnol de Regnum magneticum naturae – Reino magnético de la naturaleza, du jésuite Athanasius Kirchner. Il a édité Nuevas mutaciones del teatro barroco, Perú en el espejo de Vargas Llosa, Cinéma Québec (en espagnol), entre autres. D’autres titres à lui : Temporada de mangos, Besos aparte, Sin Anna y sin azúcar / Sans Anna et sans sucre (éd. Bilingue), El libro de los destiempos, La hora de las complacencias, Días francos (en presse), Subsoledades, etc. Ses recherches actuelles portent sur des adaptations cinématographiques de romans à haut contenu textuel (ce qu’il appel Cinécritures) et aussi sur la construction d’une géographie des lecteurs dans  le monde hispanique divisé en trois volumes: Bibliothèques étrangères (I et II), et Bibliothèques isolées.

Javier Vargas de Luna est professeur (titulaire) du Département de littérature, théâtre et cinéma depuis 2004. Avant son arrivée à l’Université Laval, Il a travaillé à l’Université de Massachusetts. Il a été aussi récipiendaire d’une bourse de recherche pour un an à l’Institut d’études avancés (IEA-Paris) entre 2011 et 2012. Dans le cadre de son AÉR, au présent il a été invité comme professeur-chercheur à l’Université Libre de Bruxelles et la Maison de sciences humaines (toujours en Belgique). Il travail aussi comme membre des Missions d’observation électorale à l’OEA (Organisation d’États américains).

Informations