Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté

Historique

Dès sa fondation en 1852, l’Université Laval, première université francophone d’Amérique, offre des formations en art, en droit, en médecine et en théologie. S’ajoute en 1920 une formation pour les professeurs, avec la création de l’École normale supérieure, composée d’une section lettres et d’une section sciences. De la section lettres naît la Faculté des lettres en 1937.

Au moment de sa création, la Faculté des lettres hérite d’une forte tradition centrée sur les études classiques. On y enseigne le français, le latin et le grec, mais aussi l’anglais et les langues modernes, ainsi que la pédagogie. En 1938, pour répondre à de nombreuses demandes venant du Canada et des États-Unis, la Faculté instaure des cours d’été de français et, dès 1942, offre un programme complet de formation à l’intention des étudiants de langue anglaise.

En 1944, la création des Archives de folklore entraîne la mise sur pied d’une formation en folklore canadien et en folklore comparé. Deux ans plus tard, la fondation de l’Institut d’histoire et de géographie permet d’offrir aux étudiants plusieurs certificats supérieurs : histoire du Canada, histoire moderne et contemporaine, histoire du Moyen Âge, histoire de l’Antiquité, géographie générale, géographie régionale et géographie de l’Amérique du Nord. En 1955, cet Institut se scinde en deux organismes distincts : l’Institut d’histoire et l’Institut de géographie, auquel se rattachera en 1961 le Centre d’études nordiques.

Au printemps 1970, à la suite du rapport Roy et des travaux de la Commission de la réforme de l’Université, la Faculté entreprend sa propre réforme et se dote de nouvelles structures axées sur le regroupement des professeurs en départements et le rattachement des étudiants à des programmes. Aujourd’hui, la Faculté des lettres est formée de l’École de langues et de quatre départements : Histoire, Information et communication (qui s’est ajouté en 1996) Langues, linguistique et traduction, et Littératures.

Depuis le 1er mai 2013, la Faculté des lettres a modifié son nom pour devenir la Faculté des lettres et des sciences humaines. Cette appellation devait être revue afin de mieux représenter les différentes spécialisations mises sur pied au cours des dernières décennies. Le terme "sciences humaines" s'est avéré un complément naturel et essentiel pour refléter la réalité facultaire en ce nouveau millénaire, tant sur le plan de la formation que de la recherche. La nouvelle appellation du Département d’histoire, devenu le Département des sciences historiques, témoigne aussi de cette évolution.